Flou, confusion et confusionnisme, vite le 9 Octobre !!

Publié le 21 Septembre 2018

des propos confondants

de flou

entretenant la confusion

Flou, confusion et confusionnisme, vite le 9 Octobre !!

Dans les années 60 du siècle d'avant, quand "parcours supp" s'appelait encore orientation et "Pôle emploi" plus réalistement "bureau de placement", en fin de 5e de collège ou après le certif, nombre de jeunes filles étaient orientées vers un "CAP de flou", écrémeuse machiste à choisir les OS de l'industrie dont les patrons de la seconde révolution technologique avait besoin. Un "CAP" obtenu en 2 ans.

Leur apprendre à marche forcée la dextérité des travaux d'aiguille et de coupe sur des matières instables (tissus) créé au départ pour fabriquer des cousettes, vivier de petites mains des ateliers de couture, une formation "initiale" qui a servi à formater des expertes à la dextérité aussi affûtée que des plus sous payées pour assurer le montage des cartes électroniques des télés, postes de radio à transistors, pointeuses et (pas que mais aussi) autres instrument à diffuser et discipliner la pensée officielle.

Elles seront aussi (et surtout) pour Canaille le Rouge et ses 16 ans d'alors, de ces fleurs du mouvement ouvrier qui s’épanouiront dans le grèves de 68.

Le flou ayant montré sa pertinence, il est devenu bagage non plus fabricantes des récepteurs diffuseurs mais celui des concepteurs des émetteurs officiels et leur chien de garde, sorte de syndrome Pathé Marconi.

En 2018, c'est devenu la norme. pour ne pas qualifier clairement les choses (parce qu'il faut se réserver des portes de sorties pour les dosages internes aux accords électoraux) une stratégie du flou volontaire se déploie via lignes, ondes et autres avec des propos dignes de jésuite en antichambre de réception dans une loge maçonnique. 

Entre les RRRévolutionnaires de la place du colonel Fabien qui s'inscrivent dans la logique de l'UE, ce PS qui cherche des "ouvertures progressistes" - lu ce weekend sur la toile ; il y a bien une marine en suisse, pourquoi pas -  et le pouvoir qui "ajuste" ses seuils fiscaux, ce n'est plus le flou mais le fog que même le Brexit n'arrive pas à déchirer.

Il en manquait une couche pour faire complet, la voila.

NBB (l'insoumis Napo Boulanger Bruant) vient d'asséner une accusation qui va faire trembler ...de rire le petit élyséen  factotum du Medef :  il a dénoncé la confusion de la politique gouvernementale. 

Trouver confuse la politique du pouvoir est soit l'expression de sa propre confusion et incapacité à dire le réel, soit une volonté d'enjoliver le paysage pour ne pas se prononcer sur le fond ou encore la marque d'une cécité disqualifiante.

La politique de Manu El Monarc est aussi tranchante qu'un scalpel et aussi nette que la lentille d'un télescope d’astrophysicien. Le rôle de la salle de presse, nommée conseil des ministres, est de faire croire à des hésitations lui faisant ainsi gagner du temps tout en mettant l'ensemble en musique.

Chaque mesure est soupesée, ajustée avec rigueur pour chacun des pupitres. La seule marge étant comment, tel un apiculteur devant ses ruches, enfumer le paysage pour que puisse se déployer les agressions en noria de ces coups qu'il assène au peuple de façon jouissive.

Parler de flou participe à l'enfumage.

Cela permet, coup de menton et effet de manches, toutes pratiques identitaires à la social démocratie.

Cela montre que l'insoumission du vocabulaire affichée, cela ne conduit pas à la volonté de subversion indispensable.

Dès lors comme clown blanc et l'auguste accordant grosse caisse et trompette après trois tours de piste et éclats voix résonnant jusqu'au trapèze,  leur piste aux étoiles médiatiques s'affiche comparse et non pas adversaire au sein du cirque qui leur est système.

 

Le point commun des deux clowns étant de croire que les retraités vont taper dans les mains en cadence depuis les gradins à voir leur numéro.

Merci à l'auguste JLM d'avoir même à contre-cœur aidé à le clarifier.

Certes les retraités ont de plus en plus envie de taper, éventuellement en cadence, mais pas dans, plutôt avec, leurs mains. Plutôt plus haut et plus centralisé sous les perruques et bonnets.

Ne leur reste que descendre sur la piste et passer à l'acte. 1er tour de piste pour cel mle 9 octobre.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article