Salah Hamouri

Publié le 23 Août 2018

 

Interné sans procès

de façon administrative,

maintenu en prison par l'arbitraire

d'un état raciste et fasciste.

Ne bénéficiant pas

de la protection consulaire 

que la France doit

à tout ses ressortissants.

Salah Hamouri

En cette période anniversaire de la Libération de Paris, symbole de reconquête des libertés face à l'arbitraire terroriste de l'occupation nazie et du gouvernement Pétain, en examinant d'un point de vue "administratif" le statut qui est loin d'être d’exception sous lequel est placé Salah Hamouri, Canaille le rouge est tombé sur cette définition de l'internement administratif (régime subi par S Hamouriproposée par "l'Encyclopédia Universalis".

Cela permet en termes posés et réfléchis, hors réaction de colère (légitime par ailleurs) de caractériser le régime de Tel Aviv pour ses actes et celui de Paris pour son refus d'intervenir.

Comme quoi il est possible d'aller parader au Mont Valérien tout en cautionnant les pratiques de ceux qui agissent comme du temps de l'Etat Français.

 

Internement administratif :

"Procédure par laquelle un individu se trouve soumis à un régime de privation de liberté. L'internement administratif se distingue de la garde à vue ou de la détention provisoire par le fait que la décision est prise en dehors de toute instance judiciaire et par un représentant du pouvoir exécutif. Il fait partie des restrictions exceptionnelles atteignant le plus gravement la liberté individuelle et doit être considéré comme une mesure préventive de police. Résurgence moderne de l'ancienne lettre de cachet, pratique courante des régimes autoritaires ou des périodes troublées, l'internement administratif a été institutionnalisé en France en 1939, à l'égard des individus réputés « dangereux pour la défense nationale ou la sécurité publique »...

...La privation de liberté est de durée variable : de quelques jours à plusieurs mois selon les circonstances..."

 

La notice universalis.fr/encyclopedie/internement-administratif/est rédigé par "

"

Repost0
Commenter cet article