Humour au tour extérieur, cynisme et la flagornerie versus Castaner

Publié le 31 Août 2018

Humour au tour extérieur, cynisme et la flagornerie versus Castaner

Humour et cynisme

Si Manu El Monarc, depuis la patrie d'Hamlet, tance le gaulois réfractaire qui sommeille en nous, c'est de l'Humour.

Si un gamin de Nanterre l'interpelle trop cavalièrement au goût de Sa Suffisance, c'est de l'insolence.

Ce qui fait l'humour, c'est le droit à la réciprocité. Sinon, on oscille entre impudence et offense qui sont piliers de la grossièreté.

Le trône de Manu El Monarc semble adossé à ces piliers.

Castaner, le valet de pied, se charge d'écarter les opportuns qui osent demander des explications. Le factotum du Medef a été insolent et impudent vis à vis de ceux qui lui assurent par leurs impôts le gîte et le couvert ? Le laquais agite son chasse mouche.

Le collégien gavroche de Nanterre n'a pas été grossier. Au plus cavalier.

L'énarque inspecteur des finances et banquier d'affaire apparaît comme verrue putride sur le nez d'une bourgeoisie rancie. Ses sorties, au plus, feront rire ses courtisans tant ils sont ses obligés. Ils doivent rire s'ils veulent rester bien en cour. Seuls les féaux applaudiront.

Et Castaner de continuer à agiter son chasse-mouches. 

PS : la presse du jour annonce que Cohn Bendit veut rencontrer le factotum du Medef pour voir s'il peut remplacer Hulot. Un demi siècle au service de la bourgeoisie et du capital, cela mérite bien un hochet.

Rédigé par Canaille le Rouge

Publié dans #politique, #impudence, #En passant - juste un mot, #polémique

Repost0
Commenter cet article