Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La curée ; c'est partie

 

Le siège nationalisé en 1938

le l'ex-compagnie du Nord 

premier joyau abandonné

à la rente et la spéculation mercantile

 

La curée ; c'est partie

L'ére de la liquidation du patrimoine public serait-il engagé ?

Il va falloir que toutes celles et tout ceux qui s'y opposent aillent demander des comptes à ceux qui ont créé les conditions de cette situation, à tous. 

Rappelons que la loi est de février 2017 et que ses promoteurs ne sont pas que de la camarilla macronienne mais toute la majorité parlementaire d'alors et ses alliés . 

Communiqué de la fédération CGT des cheminots :  

GARE DU NORD : UN FUTUR CENTRE SPORTIF, CULTUREL ET COMMERCIAL ?

Gare du Nord

 | Espace presse
 

Les annonces faites par la direction de la SNCF, lors des différents conseils d’administration qui ont eu à traiter du dossier des travaux de la Gare du Nord à Paris, interpellent sur le rôle principal d’une gare ferroviaire.

A vouloir rentabiliser à outrance et auto-financer les projets de développement, les gares ferroviaires se transforment en véritables centres commerciaux rejetant les espaces ferroviaires en arrière-plan car jugés moins rentables financièrement.

Ainsi, les surfaces commerciales de la Gare du Nord seraient multipliées par 5 alors que celles consacrées à la circulation et à l’accueil des voyageurs ne le seraient que par 2,5.

Ce qui interpelle aussi est le montage juridique choisi pour assurer le financement des 600 M€ de travaux. Habituellement, l’entreprise passait des conventions d’exploitation, des autorisations d’occupation temporaires avec des « partenaires » pour assurer tant le financement des travaux que l’exploitation des surfaces commerciales.

Sur ce dossier, la direction a utilisé une disposition de la loi N° 2017-257 du 28 février 2017 relative au statut de Paris et à l’aménagement métropolitain qui autorise SNCF Mobilités à créer « une Société d’Economie Mixte à opération unique dénommée Gare du Nord 2024 ».

La CGT, par l’intermédiaire des administrateurs salariés CGT au conseil d’administration de SNCF Mobilités, s’est opposée à la mise en oeuvre de cette disposition opaque et complexe. D’autant plus que la SNCF s’est positionnée sur le seuil minimal de participation dans la SEM alors que la loi l’autorise à détenir jusqu’à 85% des parts.

Alors OUI, la Gare du Nord (et la SNCF de manière générale) a besoin d’investissements pour améliorer le confort des voyageurs, la qualité de service et la régularité. Mais cela ne doit pas être le prétexte pour transformer une gare en centre sportif, culturel et commercial.

La CGT sera très vigilante sur la suite de ce dossier et plus particulièrement sur le contrat final qui sera soumis au vote des administrateurs en octobre 2018.

La curée ; c'est partie

Si Pepy avec la bénédiction du chanoine de Latran peut pousser les feux, le JO rappelle avec à propos qui a signé la loi et donc quelle majorité l'a fait adopter, quel gouvernement l'a promulgué.

Si nombre d'entre eux seront de futur macroniens chimiquement purs, la garde rapproché du PS de 2018 est autour de Hollande en 2017. Quand il va falloir demander des comptes, à ne surtout pas oublier.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article