En piste pour un rond de serviette

Publié le 6 Février 2018

 

Le sieur Onfray continue

de faire ses games

pour accéder à plein temps

aux ors des hors sol

En piste pour un rond de serviette

Dépité par l'annulation de son combat de catch à idées rances avec Zemmour, rencontre annulée faute de public motivé, il fallait bien qu'il trouve un moyen pour agiter sa sonnette à se faire remarquer en sortant les sornettes dont il est maintenant coutumier.

Le Che Guevara de la vallée d'Auge, vient de doublement se singulariser en prenant posture (pas position) dans le débat sur "viol-harcèlement et féminisme".

Un débat de fond qui fait sauter les uns après les autres bien des verrous dont les clefs restent cachées dans les confessionnaux de tous cultes.

cela demandait à ce qu'impérativement le sattelite de BHL intervienne

Opus 1 du magistère sur Europe 1 le 02 février: 

Michel Onfray : "Brigitte Bardot a beaucoup plus fait pour la femme que Simone de Beauvoir"

Opus 2, endossant l'imper mastic d'un Colombo de Deauville, notre inspecteur des idées finies clos l'enquête sur le cas Darmanin :

"Puisque la femme qui dénonce est une ancienne Call Girl, le concept de viol n'est pas applicable" 

 

"Cette idée que des femmes consentent à des relations sexuelles et le lendemain se prévalent de ces relations sexuelles pour dire qu’elles ont été violées je trouve que c’est un peu excessif à l’endroit des femmes qui elles se sont faites violées, un soir dans un parking par des gens qui leur ont mis un couteau sous la gorge et qui ont abusé d’elles car la mort était peut-être au rendez-vous si elles se refusaient"

Le harcèlement en milieu professionnel quelque soit cet espace (usine bureau service labo) cela n'existe pas pour Onfray. Le passé pour une victime lui étant opposable et autorisant au violeur de plaider le consentement voila sa ligne de mire, alors que celui de tel ou tel homme ou femme politique en délicatesse avec la justice bénéficie à ses yeux d'une effaçante amnistie. 

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article