SNCF : FIN DES DP, CHSCT ET CE À LA SNCF.

Publié le 22 Décembre 2017

.♫Halt'là, Halt'là, Halt'là, le démocrates , les démocrates...♫Halt'là, Halt'là, Halt'là, les démocrates , les démocrates...♫

FIN DES DP, CHSCT ET CE À LA SNCF

SNCF : FIN DES DP, CHSCT ET CE À LA SNCF.

Pepy' & Macron brothers ont trouvé la source de tous les maux qui plombent la SNCF: les droits des cheminots ; ils les suppriment.

FIN DES DP, CHSCT ET CE À LA SNCF

Ordonnances Macron

 | Fédération
 

MISE EN PLACE DES COMITÉS SOCIAUX ET ÉCONOMIQUES AU GPF

Malgré un discours rassurant en septembre 2017 envers les cheminots sur la non-application des ordonnances dites « Macron » à la SNCF, le Directeur des Ressources Humaines de la SNCF a convoqué, le 19 décembre 2017, l’ensemble des Organisations Syndicales représentatives pour une lecture partagée de l’ordonnance n°2 (2017-1386) relative à la nouvelle organisation du dialogue social et économique dans l’entreprise.

Le premier constat est sans appel : les ordonnances, par leur champ d’application, sont transposées à la SNCF, c’est la disparition des Comités d’Entreprise tels que nous les connaissons aujourd’hui.

Le deuxième constat : à l’heure où la SNCF est confrontée à de tragiques accidents ferroviaires, où nous subissons un nombre de suicides inacceptables, où les accidents de travail et de trajets sont quotidiens, les CHSCT sont supprimés.

Troisième constat : les cheminots sont confrontés quotidiennement à de multiples restructurations telles que les fusions d’établissements, le découpage de la production, les suppressions d’emplois, la dégradation des conditions de travail, la mise en place du forfait-jours…, la direction met fin aux DP.

La création des Comités Sociaux et Economiques (CSE) n’est pas une fusion des 3 instances représentatives existantes, mais bien la casse des DP, CHSCT, CE et des moyens temps et humains au détriment de la création d’une seule instance n’ayant pas les mêmes prérogatives, où ses attributions, son rôle et sa composition sont différentes.

C’est bien un vé ritable recul historique, avec une volonté du gouvernement de construire un autre modèle social. La CGT a raison de combattre ce recul social en revendiquant un véritable code du travail du 21ème siècle plus protecteur pour les cheminots subissant la violence du monde du travail.

Pour exemple, il est précisé dans l’ordonnance n°2 qu’à défaut d’accord, l’employeur pourra définir unilatéralement le périmètre des futurs CSE. Cette disposition inverse une nouvelle fois le sens des négociations et confie aux Organisations Syndicale une responsabilité particulière lors des négociations.

La direction a annoncé, lors de cette première réunion, son choix d’ouvrir de réelles négociations sur l’ensemble des sujets.

La CGT abordera ces négociations en étant force de propositions pour sauvegarder une représentation de proximité répondant à la particularité du GPF, en maintenant le droit statutaire et le droit syndical pour porter les revendications collectives et individuelles du personnel au quotidien.

Questions concomitantes adressées à toutes celles et tous ceux qui se sentent " pris en otage". quand les cheminots sont en grève pour un meilleur service public : En quoi les coups de hache dans les droits sociaux des cheminots amélioreront-t-ils la qualité de ce service public ? La fin des DP supprimera-t-elle les passages à niveau dangereux ? Les caténaires tomberont-elles moins et les trains seront-ils plus ponctuels avec la disparition des CHSCT? La confiscation des CE va-t-elle remettre sur le rail les millions de camions qui défoncent le réseau routier ?

C'est une déclaration de guerre frontale à toute une profession au moment des fêtes de fin d'année pour limiter les réactions. 

La mesure, ses formes, sa date qualifient leurs auteurs.

Canaille le Rouge serait surpris que cela se passe sans réaction de la profession.

Cheminots et usagers, il vous sera bien utile d'aller demander des comptes aux parlementaires qui accompagnent encadrent soutiennent cela. Mais aussi de ne pas oublier ceux qui se sont compromis en appelant à voter Macron à la présidentielle, un Macron qui met en oeuvre la politique de la droite et de l'extrême droite (salaires, protection sociale, réfugiés, migrants logement social,santé), le programme du capital dans tous les compartiments de la vie du pays.

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article

pedrito 22/12/2017 10:00

Combien sont-ils les électeurs de gauche à avoir été "conseillés" avec une vigueur extrême, par ces propos mille fois répétés par les moutons du système de l'alternance capitaliste :"SI TU NE VOTES PAS POUR MAQUERON, TU FAIS ÉLIRE LE FRONT NATIONAL"!!!!!. Aujourd'hui, s'ils ne se sentent pas cocus, c'est que décidément OUI!!!! la France est mûre pour le fascisme