Droit du travail : la preuve de la droite...c'est comme le pudding...

Publié le 28 Décembre 2017

 

C'est qu'on se la mange 

 

 

Droit du travail : la preuve de la droite...c'est comme le pudding...

Au risque de se répéter (mais Canaille le Rouge ne lâchera jamais rien sur ce point) la responsabilité est totale de la part de ceux qui ont ligoté les acteurs du mouvement social lesquels ont suivi leurs appels venant de ce qui fut le Parti Communiste Français, anticapitaliste et promoteur d'une société annonçant s"affranchir de la dictature patronale, devenu ce Petit Cénacle Frileux des accompagnateurs de la régression. Oui, une responsabilité totale.

Canaille le Rouge croise chaque jour de ces militants courageux affrontant la répression patronale mais qui ont honte de se sentir complice parce qu'ayant suivi les consignes d'une direction campée sur le confort à préserver des mandats en appelant à voter Macron plutôt que de venir construire le rapport de force politique contre tous les régiments, corps francs et commandos de la banque et du capital.

Cela conduit à cette situation incroyable où le parti de G Monmousseau, P Semard, M Paul, B.Frachon, A.Croizat, A Tollet, a contribué à l'élection de ce joker du club des oligarques brandissant comme un oriflamme la destruction jusque là impossible du code du travail, un des principaux volets du programme dit social de Touthenmakron. Programme qui commencera  dès le début de l’année 2018, 75e anniversaire du Conseil Nationale de la résistance qui produira son programme,  à être imposé avec la complicité des syndicats jaunes dans nombres d'entreprises

Selon le quotidien Le Parisien, PSA, fer de lance de l'UIMM, veut utiliser un des dispositifs créés par les ordonnances du gouvernement – la rupture conventionnelle collective (RCC) – et compte en l'imposer dès janvier.

Le dire va choquer, ne pas le dire serait mentir, 80 ans après la grande répression des décrets de 38 cassant l'espoir de 36, mais 75 ans après avoir été à la tête des forces sociale qui ont mis les 200 familles à genoux, le P"c"F  aura été un des vecteurs-alibis de leur revanche.

Les barricades n'ayant toujours que deux côtés, la question doit être posée, la base du P"c"F sauf approbation de cette séquence, n'étant pas assimilable à ces Ganelon abandonnant le sens du drapeau rouge et qui occupent les tribunes, qui a déserté le champ de bataille politique? Et pour quelles inavouables raisons.

Si la base de ce qui reste du P"c"F ne nettoyait pas ses emprises de ses scories social démocrates, ce serait la confirmation , réjouissante pour le capital, même s'il aura mais un siècle pour y parvenir, qu'il se sera enfin pour lui définitivement débarrassé de son principal ennemi. La guerre de Troie aura eu lieu ; on saura alors qui tenait les rennes du cheval.

De toute façon, l'heure est à la reconstruction d'un outil pour combattre le capital. Il n'y a pas d'autre alternative.

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article