Accident de PN, en bref, suite et immense colère.

Publié le 18 Décembre 2017

Dans l'Huma de ce jour, 

un article dont Canaille le Rouge

refuse de donner le lien 

Accident de PN, en bref, suite et immense colère.

Son titre :

Collision car scolaire-train, quelles règles de conduite aux passages à niveau ?

Imaginez : "vous ne bouclez pas vos fins de mois ? rappel de comment gérer son budget"

Et on trouve cela dans le Journal de Jaurès, de Vaillant Couturier, Péri,Cachin, Andrieu !!

Pesons les mots et restons calme, c'est se moquer de son lectorat.

Devant un tel drame et l'exigence qu'il ne puisse se reproduire, ce qu'on attend d'un journal qui se dit vouloir mettre l'humain au centre de ses objectifs, ce n'est pas un rappel du code de la route. Laissons les gendarmes et les préfets le faire, c'est leur boulot.

Par contre montrer la responsabilité des choix politiques, exiger que les moyens soient donnés pour que les DIR (ex DDE), avec la SNCF disposant des crédits pour la part qui lui revient,  puissent supprimer ces outils de morts, expliquer rôle d'un journal comme l'Huma pourquoi il y a tant de morts, en raison de quels choix, là serait le rôle d'un journal communiste.

Sur ce coup là et ce n'est pas une première, pour soigner une sinusite, l'Huma vous donne l'adresse du marchand de mouchoir en papier.

C'est se moquer des victimes, de leur famille, de ses lecteurs. hélas c'est devenu tellement coutumier que l'habitude semble se prendre parmi ce qui reste de ses lecteurs : pas de réaction ni protestation.

De la dénonciation, puis du constat et maintenant l'accompagnement de la régression, l'Huma en est là.

C'est aussi cet environnement, cet affaissement de la rigueur d'analyse qui a ouvert vers cette tribune récente laquelle  a conduit son directeur à dénoncer son auteur sans dire pourquoi il est maintenant possible d'écrire n'importe quoi dans ce qui fut un tiers de siècle (32 ans de CDH, 27 de correspondant du journal) le souci militant permanent de Canaille le Rouge. 

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article

pedrito 18/12/2017 18:00

On a des choses en commun, toi et moi, comme qui dirait des "valeurs" communes. CDH pendant plus de trente ans, correspondant des Nouvelles Hebdo pages de la Hte Garonne, j'ai "gagné" - comme diffuseur "émérite" de l'HD - un voyage en URSS avec 15 autres camarades dont Jack DION en 72. J'ai surtout gagné des milliers d'expériences enrichissantes incomparables au service exclusif d'un Parti des travailleurs au service des travailleurs. Mais depuis quelques années, je ne me reconnais plus dans ce journal de Jaurès: je suis un communiste orphelin, de Parti et d'Huma. Qui n'est plus communiste.
Nous sommes au bord de l'abîme. Je cherche toujours à comprendre comment mes anciens camarades continuent de suivre fidèlement des dirigeants locaux qui nous ont ouvertement trompés. Les nationaux, n'en parlons pas!!!!