Vous avez dit service public ?

Publié le 19 Novembre 2017

Wallis et Futuna, c'est la France.

 

Vous avez dit service public ?

La République une et indivisible y est représentée par ses élus et représentants de l'Etat. 

L'égalité de traitement en tout point du territoire , comme disait Coluche "y en des qui qui sont plus égals que d'autres", qui semble plus qu'aléatoire.

Condescendance colonialiste exige, pas de Préfet mais un Administrateur Supérieur (d'expérience métropolitaine il n'y a pas forcément à s'en plaindre) , mais quand même, nommé en conseil des ministres de la rue du faubourg st honoré.

Un député qui navigue entre l'apparentement socialiste et l'inscription chez Lagarde (UDI)

Pas de commune mais ...3 royaumes...(républicains ?)  des rois (pas héréditaires) : ce sont les familles nobles (le 4 août n'existe pas dans cette partie du monde) , les "aliki", qui élisent ou destituent les rois.

Autre aspect peu connu, dans la République de la France de la loi de 1905 et de l'école publique laïque et obligatoire,  le vice recteur (une vicecredtrice) ne doit pas être trop surmenée : tout le système éducatif primaire est délégué au ...diocèse catholique de Wallis-et-Futuna au travers d'une convention où l'État finance l'ensemble des charges liées à cet enseignement (enseignants et fonctionnement), les écoles étant construites sur le domaine public communautaire des villages selon le droit coutumier et le contrôle des rois qui définit l'usage foncier.

Reste quand même la sécurité des habitants.

Et là...

Et là quoi ?

Et bien regardez, durant ce mois de novembre 2017, on en apprend de belles :

"Le Service de Sauvetage et de Lutte contre l'Incendie des Aéronefs (SSLIA) n'est plus assuré à l'aérodrome de Futuna Pointe Vele depuis vendredi 10 novembre et jusqu’à lundi 13 novembre 2017 inclus pour cause d’arrêt maladie. En conséquence, aucun vol commercial ne sera assuré notamment lundi 13 novembre 2017".

Les deux pompiers qui assurent cette mission sont en effet malades et dans l'incapacité d'assurer leur mission. L'un souffre gravement du dos et l'autre attend qu'on lui retire ses points de suture au bras suite à une blessure conséquente.

Passagers en souffrance, prenez votre mal en patience. ​​​​​​"

C'est -y pas beau la France ? 

Rédigé par Canaille le Rouge

Repost0
Commenter cet article