Les sondages et l'érosion... "cotière".

Publié le 5 Novembre 2017

 

Tiens donc ?

Vl'a M'sieur Jupi-tiers

avec son Doudou à la main!

Les sondages et l'érosion... "cotière".

C'est dans l'air du temps, avec les marées d'automne, il en est de la géographie comme de la politique, l'érosion s'accélère.

Touthenmakron et son Doudou- sac à dos de Matignon en font l'expérience. 

La nouvelle est tombée ce week end dans les rédactions tandis qu'avec l'érosion  maritime la côte recule en grande Bretagne, pour Touthenmakron, un sérieux recul du trait de cote dans les sondages.

Il descent vers la barre des 35%. Ce qui a permis à ce que France 2, en toutes spontanéité, ait préparé très en amont un sujet pour expliquer doctement au 20h00 que dans le Nord les mesures anti sociales telles l'ISF, APL, CSG, Salaires, bradage fiscalisé de la sécu et l'assurance chômage etc assuraient le retour de la Haine (entendez "si vous refusez ces mesures vous êtes auxiliaire du f-haine")  et que chez les sonneurs de bagadou - qui font l'immense majorité des bretons- tous ingénieurs, patrons ou startupiens diplômés, le soutien sa faille à notre fringant  maintenant"Jupi-tiers" serait la norme de toute une région. Mais comme pour Touthenmakron c'est un pays d'alcooliques- illettré(e)s-incultes, ne comptent  que ceux capables de comprendre sa pensée complexe.

Avec ces courbes de popularité que les chiens de garde tentent de maquiller, ces tailles 34 qu'on veut faire passer pour du 48 pour maintenir présentable "la fashion week" de la casse sociale appelée Loi de Finance 2018, c'est tout un parcours qui s'écrit .

De Touthenmakron  à Jupi-tiers c'est l'histoire du mensonge qui se craquelle et dont les écailles tombent sur les costards mensualisés à 800€ du play boy du Touquet Paris Plage sans que la vérité n'arrive à imposer ses exigences.

Ce recul du trait de "cote" ne fait pas un basculement du rapport de force.

 

Que manque-t-il pour que celui-ci se renforce en faveur de ceux qui rejettent la politique du p'tit vacher du veau d'or ?

Pas les personnages providentiels, ils sont pléthores à postuler avec d'autant plus de forces qu'ils sont éloignés, hors-sols patentés historiques, des réalités quotidiennes de ceux qui fulminent contre cette politique et ruminent ce rejet.

Non, ce qui manque c'est justement ce qui fait rejeter la double besogne de la Charte d'Amiens par celui qui s'autoproclame le Jaurès-maximo de la période :  un mouvement structuré à partir des lieux où se crée la richesse, là où le cœur de l'exploitation fait rage, pour imposer des améliorations quotidienne ET construire les conditions de la DESTRUCTION des causes de l'exploitation.

En s'en prenant plus vertement aux syndicats qu'au patronat, Napo-Boulanger-Bruant donne le point à Jupi-tiers. Il est trop intelligent pour ne pas le mesurer , à chacun de réfléchir pourquoi il agit ainsi.

Quand on ne propose q'un dépassement ou quand on propose un pacte au capital, cela affaiblit la capacité de subversion du système et laisse de beau jours à Monsieur  Jupi-tiers dans son rôle de factotum-cow boy du système

Repost0
Commenter cet article