Dubitatif !

Publié le 20 Octobre 2017

 

Viols et harcèlements

Dubitatif !

Comment est-il possible que dans un pays où les média paraissent se mobiliser (enfin) contre les pratiques de harcèlements et agressions sexuelles, il soit possible que les mêmes pourtant en première ligne, ne mettent pas la même énergie pour dénoncer le fait que la justice ne considère pas comme un viol un rapport sexuel imposé à une gamine de 11 ans.

Est-ce parce qu'elle n'a pas sa page dans le Whos'Who ou est-ce surtout une manifestation de la réalité de cette caste de hors sol coupés des réalités putrides de la société qui leur assure leur viatique après épuration par les banques qui leur transfèrent leurs subsides et outils de jeux financiers ? 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Coup de gueule, #Colère, #société, #justice

Repost 0
Commenter cet article

aline 20/10/2017 18:51

Quelque fois j'ai l'impression de vivre dans un autre pays tant les textes de loi ne sont pas évalués de la même manière. Ainsi ce triste fait m'a ramené à quelques années en arrière, une enfant de moins de 13 ans ayant des relations avec des jeunes de moins de 16 ans, donc tous mineurs. Si l'ado avait eu 13 ans, son consentement aurait été reconnu, là il a été reconnu comme viol. Inutile de vous dire l'émotion des parents de la jeune fille et ceux des garçons du voisinage qui espéraient ne pas être concernés par l'affaire. Et aujourd'hui cet homme serait moins responsable que ces jeunes ??? Aline

Robert Lechêne 20/10/2017 15:43

De quoi s'agit-il exactement ? Où trouve-t-on l'information ?

Canaille Lerouge 20/10/2017 19:08

Dans le Val d'oise, un homme n'a pas été déféré aux assise pour avoir "imposé une relation sexuelle" à une gosse de 11 ans aux prtéxte qu'elle ne s'était pas rebellée : un lien presse (ouest France) : https://www.ouest-france.fr/societe/justice/un-adulte-juge-pour-atteinte-sexuelle-et-non-viol-sur-une-fillette-de-11-ans-5272391 ou encore sur Médiapart : https://www.mediapart.fr/journal/france/250917/relation-sexuelle-11-ans-le-parquet-de-pontoise-ne-poursuit-pas-pour-viol.