Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TPMP, "morale" de l'histoire

 

L'animateur homophobe

bas de plafond

 ayant encore sévi

le CSA soulève une paupière.

 

 

TPMP, "morale" de l'histoire

Qu'il y ait sanction est une bonne chose .

Le problème c'est ce que sa nature révèle du fonctionnement de la société.

Un chauffeur de car qui ne respecte pas le code de la route, c'est la porte.

Un abruti porteur des idées les plus répugnantes, sans autres problèmes que d'économiser son carburant, est laissé par son employeur (complice) pour continuer de rouler sur les talus ,à contre sens et griller les feux rouges.

Pas d'obligation de changer d'animateur-chauffeur, pas de sanction disciplinaire contre celui-ci ni contre l'employeur. 

Pas de suspension de la diffusion à l'équivalence de la fermeture administrative d'un établissement commercial convaincu de pratiques délictuelles,.

Pas d'amende pour récidive ni même de condamnation avec sursit pour actes illégaux (l'homophobie est un délit en droit français).

Non. On suspend de perception des recettes de pub (au passage en disculpant les annonceurs qui jouent sur l'attirance putride de l'émission pour tenter de s'attacher de la clientèle).

Une émission dès lors bien révélatrice de l'état de déliquescence des repères moraux collectifs au nom d'une liberté qui existe d'autant plus pour ce type de denrée idéologique de consommation forcée qu'elle n'existe pas pour ceux à qui elle tente de s'adresser pour les formater.

Une sanction uniquement monétaire ,et par la bande.

L'état d'urgence, c'est pour les manifs ouvrières. Mais pour Bolloré et ses remugles, on laisse diffuser et on interdit pas.

La liberté d'expression emprunte des chemins exotiques.

Un peu comme une amende pour proxénétisme aggravé en ne fermant ni ne saisissant pas la maison de passe.

Une magnifique illustration de la nature profonde du capital.

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article