Trump , le pape ou comment ne pas se tromper

Publié le 29 Janvier 2017

 

Les faits sont les faits.

même pour un objectif louable, 

ils ne supportent

pas le travestissement.

 

Trump , le pape ou comment ne pas se tromper

 

Pour combattre une mauvaise politique, il ne faut pas user d'argument qui ne tiennent pas devant les faits et l'Histoire.

Point de vue enseignement, c'est l'incurie à la Curie.

Le pape qui a décidé d'ouvrir les archives du Vatican pour donner à connaitre la réalité des relations entre le IIIe Reich et le Vatican (excellente initiative) a cependant besoin d'un bon prof d'Histoire.

Pour interpeller Trump et dénoncer ses options totalitaires, celui qui est reconnu par le monde catholique comme infaillible vient d'user de références qui sont fausses et détruisent donc son argumentation sensée étayer un combat juste, combat que Canaille le Rouge partage.

Selon le Pape, "Hitler n’a pas volé le pouvoir, son peuple a voté pour lui puis il a détruit son peuple. C’est cela le danger. Il y a un manque de discernement en période de crise. Nous cherchons un sauveur qui nous restitue une identité et nous nous défendons des autres peuples qui pourraient nous priver de cette identité avec des murs, des fils barbelés, avec n’importe quoi"

La tirade est juste sauf la première proposition qui elle est totalement fausse : Hitler n'a JAMAIS été élu par un vote démocratique.

Il a été appelé à la chancellerie par le vieil Hindenbourg lequel a été élu président de la république (encore de Weimar) en 1932 par une coalition portée par le SPD (équivalent SFIO-PS de l'époque en Allemagne et toujours SPD aujourd'hui ).

Hindenburg après des magouilles de couloir avec Schleicher et Von Papen, après négociation qualifiées d'intenses entre la direction du NSDAP  et Hindenburg, celui-ci nommera Hitler Chancelier.

Alors qu'il avait été le grand perdant de l'élection de 1932, Hitler est nommé le 30 janvier 33. Celui-ci accepte le poste a condition de pouvoir organiser de nouvelles élections ; satisfaction lui est donnée.

Le poste accepté, le 4 février il interdit les journaux du DKP et du SPD, le 27 février il monte la provo de l'incendie du Reichstatg. Le lendemain il publie un décret restreignant les libertés individuelles pour organiser les élections le 5 mars.

L'opposition muselée à la façon Erdogan 2017, il obtient 44% des sièges ( mais -4.6% des voix). Resté minoritaire, il fait immédiatement arrêter les 81 députés communistes (+2.6% des voix).

Ce putsch lui donne alors 51% des sièges.

Le 20 mars Himmler annonce l'ouverture du camp de Dachau.

Voila les faits.

Ce sont ceux qui lui ont fait la courte échelle et l'ont légitimé et qui en France ou ailleurs ont usé des mêmes pratiques (permettant ici d'arriver à Pétain et Vichy), qui font circuler cette fable de l'accession par les élections.

Tous les ouvrages sérieux le confirme et même Wikipédia pourtant reine de l'à peu près huistorique ne fait pas d'impasse sur ce point décisif de l'histoire contemporaine).

Non il faut sans cesse y revenir, Hitler n'a pas été porté au pouvoir par une élection démocratique ou pas .

Et une précision pas superflu : la responsabilité de la France, avec l'occupation de la Ruhr va mettre le pied à l'étrier au parti Nazi qui va récupérer les korps francs massacreur avec le SPD de la révolution allemande de 1919 va créer les conditions de cette union sacrée qui conduira en moins de 10 ans à ce qu'Hindenbourg appelle Hitler au pouvoir Le fait sont têtus mais ce sont les faits.

CleR -29/01/2016

 

 

 

NB 22 mars 1933 : Annoncé par Himmler le 20, les premiers internés tous politiques en très grande majorité communistes sont expédiés le 21, le premier camp de concentration officiel ouvre à Dachau, un petit village situé près de Munich. Son commandant est l’officier SS Theodor Eicke. le camp servira aussi ultérieurement à l'internement des juifs de Bavière.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article