le chœur des pleureuses.

Publié le 2 Janvier 2017

 

A l'annonce de la mort de Chérèque,

dis moi qui t'applaudit

je te dirai qui tu étais

 

Afficher l'image d'origine

Ci dessus un compte rendu de mandat, un acquis de ses luttes...contre les salariés.

 

 

A l'annonce du décès de Chérèque, si nous examinons la liste de tous ceux qui empilent leur message de condoléances et de tristesse, s'accumule la kyrielle de toute la bande des liquidateurs des droits sociaux, les partisans du recul de l'age de la retraite, les opposants aux augmentations de salaires, les réprimeurs de syndicalistes.

On a les hommages que l'on mérite.

Par contre, qui dira combien de travailleuses et travailleurs âgés de plus de 60 ans vont trouver la mort d'usure, de maladie, d'accident de travail ou de trajet, sans avoir profité d'un droit dont le dit Chérèque aura aider à la suppression ?

Les condoléances, ce sera sans Canaille le Rouge et il en restera là.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article

Dom 02/01/2017 21:01

L'espérance de vie augmente, l'âge du départ en retraite doit reculer...
Dixit Chérèque en 2003...
Il profitera de sa retraite bien au chaud... en Enfer !

BRODBECKPhilippe 02/01/2017 20:35

Bien d'accord avec toi!
En plus comme gag de l'info le palme revient au "site planet info" de ce midi qui annonce le
"décès de François Chérèque ancien secrétaire général de la CGT (oui la cgt).
A force de vouloir l'enterrer, la CGT" ils prennent leurs désirs pour des réalités...Et confondent les genres...
Sur cette "info" mes meilleures vœux pour 2017.
Amicalement à tous!
Philippe BODBECK,
Toujours idèle lecteur de tes chroniques "qui parfois je partage qui parfois m'irritent aussi!".
à +