Anniversaire : 1er décembre 1955 - Un ébranlement majeur du racisme et de la ségrégation raciale

Publié le 1 Décembre 2016

Au moment où

 les Dupont-Lajoie d'ici,

les Trump la mort de là bas,

relèvent la tête.

Honneur à madame Rosa Parks

Et au mouvement démocratique du peuple des Etats Unis

Rosa Parks et Martin Luther Hing

Rosa Parks et Martin Luther Hing

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks (1913 – 2005) refuse de laisser sa place à un Blanc dans l’autobus qui la ramène chez elle.

A cette époque, les autobus reflètent parfaitement la ségrégation.

Ils sont divisés en trois parties : les places à l’arrière sont réservées aux Noirs, celles à l’avant affectées aux Blancs et une section médiane est destinée aux Blancs et aux Noirs, ces derniers devant céder leurs places en cas d’affluence de Blancs. “Même aux rangées du milieu, le Noir devait s’assurer qu’un Blanc n’occupait pas déjà le fauteuil à deux places ; dans ce cas il se tenait debout afin de prévenir le moindre contact. Le comportement du Noir devait garantir la pureté du monde*”.

La loi exige aussi que les Noirs doivent monter à l’avant pour payer leur ticket et redescendre pour remonter à l’arrière du bus.

Ce 1er décembre, Rosa Parks décide que ça suffit. Elle restera de marbre lorsque le chauffeur lui demandera de laisser sa place à un Blanc.

Pour cela, elle sera arrêtée et jugée.

Le 5 décembre 1955, Rosa Parks est condamnée à verser dix dollars pour l'infraction et quatre dollars pour les frais de justice.

Ce même jour commencera un mouvement grandissant de boycott de la compagnie de bus de Montgomery par la communauté Noire. Il durera 381 jours.  

Le 13 novembre 1956, la Cour suprême cassera les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles.

Entre l’arrestation de Rosa Parks et son jugement, une association pour l'égalité des droits voyait le jour : la Montgomery Improvement Association. Elle organise immédiatement la mobilisation et le dispositif du boycott.

L’association est présidée par un jeune pasteur inconnu dénommé Martin Luther King.

Le chant de lutte, qui portera cette bataille victorieuse, issu d'un vieux Gospel* va faire le tour du monde  : Whe Shall Overcome. il sera  l'hymne serein, déterminé et protestataire lors des marches du Mouvement des droits civiques aux États-Unis.et plus largement ensuite de toutes les protestations populaires pour les principes démocratiques et la Liberté jusqu'à accompagner la dénonciation de la guerre au Vietnam 

Ici une version donnée pour le 90eme anniversaire de Pete Seeger, militant depuis 1940 du parti communiste des Etats Unis .

Pourquoi Pete Seeger avec Rosa Parkc et "We Shall Overcome"? 

La renaissance de la chanson et sa métamorphose en hymne contestataire va commencer en 1946 avec une grève à l’ American Tobacco Compagny à Charleston.

Les ouvrières, majoritairement des femmes de Noires, chantent des gospels en tenant le piquet de grève.

Elles vont alors entonner à l’instigation de Lucille Simmons une version un peu remaniée, "We Will Overcome Someday".(un jour nous surmonterons) qui va devenir ce "We Shall Overcome": "nous vaincrons!" .

Cet événement et ses chants vont avoir de grandes répercussions la jeunesse, la contestation et dans le monde folk de l’époque.

La chanteuse Zilphia Horton, femme du fondateur de l’Highlander Folk School, vient à entendre la chanson. Elle va l’apprendre auprès de Lucille Simmons, puis, quelque temps plus tard, la passer à Pete Seeger.

Seeger à l’époque est, au même titre que son ancien partenaire au sein des Weavers, le chantre du protest, le centre de gravité d'un mouvement citoyen d'artistes protestataires Woody Guthrie (lui sympathisant actif du PC des USA) , dont la guitare porte l'inscription « This machine kill fascists » (« Cette machine tue les fascistes ») " le chantre du protest song.

Les deux militants sont une des principales interfaces entre la gauche américaine et le courant folk.

Ils sont une sorte centre de gravité d'un mouvement citoyen d'artistes protestataires ou viendrons les Dylan, Peter Paul & mary, John Baez, pour ne citer que les plus célèbres.

Ce lien vit au travers de publications : People’s Song, recueil d’hymnes folks, mais aussi plus tard Billboard et Sing Out !. C’est dans son People’s Song de 1952 que paraît pour la première fois la nouvelle version de la chanson, qui a désormais pris son nom de We Shall Overcome.

Avec Seeger, We Shall Overcome va entrer au panthéon de la protestation.

Et dans la grande famille des chants de lutte et de libération.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article