Gribouille connexion ou l'arroseur arrosé

Publié le 22 Novembre 2016

 

appris aujourd'hui, 

c'est tout frais ...

encore que.

 

Afficher l'image d'origine

Canaille le Rouge ne sait ce que cela représente comme volume de voix mais il a appris que des militants se disant de gôôche, et même de la gôôche de la précédente, pour chasser le troll de Neuilly sans se compromettre à mettre un bulletin au nom de celui qu'ils avaient combattu en 95, ont glissé dans l'urnes un de ces PQ officiel estampillé Fillon.

C'est ainsi qu'ils ont investi dans les caisses à Sarkothon, le montant d'une augmentation du smic par Dalamoch.

Cela pour chasser Berlusconi sans voter Merkel en choisissant Thatcher.

Quelle puissance d'analyse! Quelle visée révolutionnaire ! Quels stratèges ! A renvoyer Robespierre, Marx, Lénine et même Jaurès sur les bancs de l'université de la subversion.

Quand on en arrive à un tel niveau de crétinisme politique, ceux qui en sont la cause devraient faire le choix du suicide collectif. Canaille le Rouge vise en particulier ceux qui ont fermé les écoles politiques de leur parti pour se satisfaire d'universités estivales et autres stages, séminaires de hors sol où en espérant la presse, la pétanque prime sur l'étude, où le barbecue remplace la lecture et la prise de notes (mais seraient-il encore en place s'il les avaient maintenues ?).

Et ensuite, certains des mêmes vont nous expliquer les vertus du CNR et des nationalisations de 44 avant d'aller s'aligner et signer les registres d'acceptation des thèses de l'ennemi, sans état d'âme, avant de faire la queue derrière les soutiens des descendants de la frange non épurée de la réaction pétainiste pour accéder à l'urne.

Bravo ! Quelle pitié!

Au fait, pour certains d'entre eux qui gardent des yeux de Chimène-1917 pour regarder Cid-Poutine 2016,  celui-ci annonce avoir de l'inclinaison pour Fillon.

Comme Victor Hugo, encore et toujours maintenant, dans dans Ruy Blas : 

 

 Ô ministres intègres !
Conseillers vertueux ! Voilà votre façon
De servir, serviteurs qui pillez la maison !
Donc vous n'avez pas honte et vous choisissez l'heure,
L'heure sombre où l'Espagne agonisante pleure !
Donc vous n'avez ici pas d'autres intérêts
Que remplir votre poche et vous enfuir après !
Soyez flétris, devant votre pays qui tombe,
Fossoyeurs qui venez le voler dans sa tombe !
– Mais voyez, regardez, ayez quelque pudeur.
L'Espagne et sa vertu, l'Espagne et sa grandeur,
Tout s'en va. – nous avons, depuis Philippe Quatre,
Perdu le Portugal, le Brésil, sans combattre ;
En Alsace Brisach, Steinfort en Luxembourg ;
Et toute la Comté jusqu'au dernier faubourg ;
Le Roussillon, Ormuz, Goa, cinq mille lieues
De côte, et Fernambouc, et les montagnes bleues !
Mais voyez. – du ponant jusques à l'orient,
L'Europe, qui vous hait, vous regarde en riant.

Canaille le Rouge laisse à ceux qui sont ici visés la gomme et le crayon qui pour y substituer leurs turpitudes

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Coup de gueule, #Nouvelles du front, #Pour réfléchir ensemble, #lutte de classe

Repost0
Commenter cet article