13 novembre, monument mémoriel à Paris

Publié le 13 Novembre 2016

 

Pour que les assassinats

théofascistes

ne tombent pas dans l'oubli.

 

Afficher l'image d'origine

 

Cela s'impose. Les événements graves se passant dans la capitale tombent trop souvent dans la banalité pour ne pas souscrire à cette idée.

Reste à voir le lieu, son contenu et qui il dénoncera, comment.

Se souvenir, témoigner, oui bien sûr ! Mais de quelle manière pour que les générations à venir, c'est pour elles qu'on érige ces monuments, sachent de quoi on parle.  

Parce que la dénonciation outil de mémoire s'impose, qu'il ne faut tomber dans l'anonymat des causes et bien les identifier. De Charlie au Bataclan, de la porte de Vincennes aux cafés du 11e, la mémoire collective républicaine, laïque, doit cela à toutes les victimes. 

Ce monument en mémoire des assassinés de 2015 devrait voir le jour en 2017.

De la mémoire des victimes d'un fascisme contemporain à celle de sa défaite par le combat victorieux du mouvement populaire il y a bientôt trois quart de siècle, l'occasion de rappeler aussi que Paris, de toutes les grandes ville de France, est la seule à ne toujours pas avoir de monument à la mémoire de sa résistance ni de son insurrection pour sa libération.

 

Le 75ème anniversaire, c'est en 2019, Une occasion de rafraîchir les mémoires ? le temps de combler de belle façon cette lacune.

Si l'Hôtel de Ville ne sait pas comment faire, les associations qui portent cette mémoire ont des idées et ne demandent qu'à les mettre en débat.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article