E=MC2 : réfugiés, télescopages sonnants et trébuchants

Publié le 25 Septembre 2016

Quand vous entendrez ce

"combien çà ("nous") coûte",

arguments :

 

E=MC2 : réfugiés, télescopages sonnants et trébuchants

Parmi les ignominies véhiculées en boucles par tout ce que la France traîne de resserré du croupion à l'idée d'accueillir ces réfugiés, lesquels le sont parce que pour beaucoup ils prennent sur le coin de la figure les bombes et autres rafales que nous vendons directement ou par rebonds à leurs assassins, une idée traine dans les galeries putrides  et cloaques de l'idéologie xénophobe : "ils" nous coûtent.

Ah oui ? Combien ? (d'abord tordons une des inepties trimbalée du F-haine à la "droite décomplexée : ils ne sont pas admissible au RSA et autres mesures de ce type. Celles-ci ne sont atribuables que sous conditions "d' être français ou titulaire, depuis au moins cinq ans, d’un titre de séjour autorisant à travailler " ( ce qui est en recul par rapport aux conditions de l'ex RMI), de plus, il faut avoir plus de 25 ans .

Les réfugiés n'ont pas le droit officiel de travailler (les patrons, en particulier ceux du BTP et de la restauration, en profite pour embaucher au noir des gens qui pour ne pas être repérés ne font évidament pas de demande d'allocation publique).

Les textes sont clairs et sont inscrits dans les protocoles du droit international qui, hélas dès sa création, a dû codifier un statut des refugiés. 

Si le candidat à l’asile accepte la proposition d’hébergement qui lui est faite, il peut percevoir une Allocation temporaire d’attente (ATA), le temps de s’installer. Son montant en 2016 s’élève à 11,45 euros par jour  peu importe sa charge familiale.

11,45€/ jours, sur un an 4179.25. Pour la commodité de la discussion, vous autoriserez Canaille le Rouge à arrondir à 4180€ par an.

Les service de l’immigration nous font savoir que le nombre de réfugiés en France tourne autour de 80 000 en 2015.

Pour relativiser les choses la part de revenu lié à son poste de PDG de Renault assure à Carlos Ghosn un revenu quotidien de 19 725€ soit ce que reçoivent sur la même durée 1723 réfugiés et leur famille.

 

Mais pour caler encore le débat il y a matière à deux autres comparaisons : 

Regardons du côté de ce que nous versons à la brochette des ex-locataires de l'Elysée qui n'attendent pas après cela pour payer leur loyer.

La cour des comptes vient de nous annoncer que le montant des indemnités et autres défraiements versés aux anciens président de la république se montent à 10.3 millions d'Euro par ans.

Rapporté à un ex locataire de l'Elysée, un réfugié "nous coûte" par an : 10 300 000/ 3 (ils sont trois "allocataires")/4180 = 1/821e de ce que nous déboursons pour un délinquant fiscal multirécidiviste qui risque un jour devoir endosser d'autres casaques judiciaires si on en croit la presse internationale.

 

Enfin, et dernière base de comparaison. retour sur le procès Kerviel. Parmi les trois ci dessus, celui qui à coup sûr aura le plus de mal à nous convaincre de son acharnement à ne pas saffranchir des lois de la République s'est empressé de passer en lousdé une envellopppe de 2.2 milliards d'euros à son pote Bouton PDG d'alors de la Société Générale.

Sommes que les tribunaux, de jugement en jugement, confirment comme étant indues et à restituer au trésor public (par trois fois la responsabilité de la SG dans les errements de Kerviel a été condamnée).

Reprennons la calculette.

4180 € par an pour chaque réfugié et sa famille éligible à l'ATA, 2.2 millirads d'euros, cela fait 526 315 annuités.

Sachant que la France accueille 80 000 réfugiés par an, le remboursement des sommes dues est éqivalent à 6 ans et 7 mois de trésorerie pour verser l'allocation à ces 80 000.   

Alors quand vous entendrez des inepties du type "il y en a plus pour eux que pour nous" vous aurez dans votre balladeuse quelques outils complémentaires pour votre argumentation. (en n'oubliant pas que la France est signataire et parfois à l'initiative du cadre législatif du droit des réfugiés, c'est tout à notre honneur, comme de la charte internationale des droits de l'enfant*que notre gouvernement piétine délibérement.

 

Oui, plus que jamais, Einstein avait raison, E=MC2, tout est relatif.

 

*https://www.mediapart.fr/journal/france/250916/monsieur-le-president-des-enfants-refugies-meurent-calais.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #E=MC2, #politique, #réfugiés, #capital

Repost0
Commenter cet article