Loi travail et terroristes

Publié le 23 Août 2016

ou le terrorisme

des pratiques du capital

et ses complicités. 

Vous vous souvenez certainement de cette sortie de Gattaz traitant la CGT de terroriste et dans la foulée le valet de pied du MEDEF F.O Gisbert écrivant sans honte que DAESH et la CGT menaçaient la France. ("la France est soumise aujourd'hui à deux menaces qui, pour être différentes, n'en mettent pas moins en péril son intégrité: Daesh et la CGT".) Edito du point fin mai 2016)

Nos deux adeptes du vocabulaire de la Kollaboration sont rattrapés par les actes d'un de leur pilier, le groupe Lafargue. L'état n'est pas à laissé de côté tout comme ceux qui n'ont rien fait pour faire cesser ce trouble manifeste à l'ordre public que sont les accords secret entre Lafargue et DAESH dénoncés par la presse.

L'Huma de ce 23 août nous apprend que le groupe cimentier (celui qui a endormi les parisiens en jouant les marchands de sable plus ou moins gracieux pour "Paris plage") avec l'appuie en plein été des services de la hyène rose de la ménagerie de Lavalls vient de décider d'un plan de casse de 111 emplois à Gonfreville larcher.

"La veille du 15 août, en toute discrétion, les services de l’Etat ont validé intégralement le plan de restructuration concocté en début d’année par la multinationale Lafarge/Holcim et baptisé cyniquement « plan de sauvegarde de l’emploi ».

Le projet de licenciement collectif « pour motif économique » de 111 salariés de la cimenterie de Saint-Vigor-d’Ymonville, la fin de la production normande de ciment, le redimensionnement de l’usine en simple station de broyage de clinker importé et l’arrêt de l’exploitation de la carrière reçoivent ainsi non seulement le feu vert mais les encouragements implicites du gouvernement." (HQ du 23 aout )

Mais Lafarge dans le moment c'est aussi cela : 

Loi travail et terroristes

Donc, si on suit bien le circuit de l'argent : Lafarge reçoit 5.8 millions d'€ au titre du CICE qui vont servir pour la part qui leur revient aux tractations avec DAESH pour exploiter les cimenteries sous contrôle des théofascistes, permettant à Lafarge de substantiels profits, lequel Lafarge fait les yeux doux au PS via Paris Plage et autres grands chantiers pendant qu'avec l'accord des mêmes, il peut casser l'outil industriel et l'emploi de 111 personnes.

Qui donc est terroriste ?
Qui partcipe à financer le terrorisme ?

L'Etat a versé 52 250 € par emploi à Lafarge pour pouvoir licencier 111 salariés soit l'équivalent de plus de trois ans et demi de SMIC par emploi à liquider.

Sauf à ce que Gattaz et F.O. Giesbert exigent la mise sous séquestre de l'entreprise Lafarge pour haute trahison, que Giesbert soit licenciés pour faute lourde (LaValls n'arrête pas de clamer que nous sommes en guerre) Canaille le Rouge est en droit de dire qu'entre celui qui depuis le MEDEF soutient et le gueulophone gisbertien de Lafarge qui ont validé par leurs propos le partenariat avec DAESH (le Monde qui a le sens de la litote parle "d'arrangements troubles" Lafarge étant accusé d'avoir acheté des matières premières et du pétrole à l'organisation terroriste), il y a là une complicité active bien plus conséquente qu'une simple chemise en soie. DAESH, ce sont des centaines de victimes dans notre pays, et donc pour complicité directe et indirecte avec une entreprise terroristye, il faut qu'ils soient traînés devant les tribunaux.

Qui sont les réels complices des terroristes ?

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #industrie, #emplois, #économie, #terrorisme, #PS, #Capital

Repost0
Commenter cet article