Turquie, qui dit quoi .

Publié le 30 Juillet 2016

Turquie, qui dit quoi .

Ce que dit l'Allemagne 

Le chef de la diplomatie allemande Frank Walter Steinmeier a dénoncé jeudi une purge qui « dépasse toute mesure ».

Il estime qu’« on ne peut se taire » devant l’ampleur des arrestations.

L’Union européenne a mis en garde implicitement la Turquie contre un gel des négociations d’adhésion du pays à l’Union si les poursuites contre les putschistes ne se font pas dans le respect de l’Etat de droit.

Que dit le quai d'Orsay ?

voila la seule chose que nous pouvons trouver sur le site du quai d'Orsay :

La France continue de suivre de près la situation en Turquie après la tentative de coup d’Etat des 15 et 16 juillet, qu’elle avait condamnée avec la plus grande fermeté.

L’ampleur des décisions prises au cours des derniers jours - et en particulier le très grand nombre de personnes suspendues de leurs fonctions ou faisant l’objet d’une procédure judiciaire dans tous les domaines, y compris dans les médias - suscite une réelle préoccupation de la France et de ses partenaires de l’Union européenne.

Comme Jean-Marc Ayrault l’a indiqué au lendemain de la tentative de coup d’Etat, la réponse ne doit « pas être moins de démocratie mais plus de démocratie ». La défense de l’ordre constitutionnel et des institutions démocratiques contre toutes les menaces, notamment terroristes, doit s’inscrire dans le respect de l’Etat de droit, des libertés fondamentales et des engagements internationaux de la Turquie.

Condamnation du putsh mais rien sur la purge contre la presse, l'université, les démocrates, la poursuite de la répression du peuple Kurde.

Qui a dit qu'entre Fabius et Ayrault il y aurait changement ? 

Le courage en politique, pour certains, c'est comme les soldes : il faut être patient, attendre la troisième démarque pour chercher dans les bacs des fins de séries.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article