Pendant la période estivale, les liquidateurs continuent

Publié le 10 Juillet 2016

SNCF : la CFDT et l'UNSA

tentent d'exploser

la cohésion professionelle et sociale,

l'égalité de traitement des cheminots

au sein de la SNCF

Pendant la période estivale, les liquidateurs continuent

Ce que la CFDT et l'UNSA veulent exploser. 

La "réforme" en fait l'éclatement de la SNCF voulue par les chargeurs privées, pilotés (réforme et chargeurs) par la direction de l'établissement public qui mène la danse, organisée par 20 années sans interruption de casse de l'entreprise publique (vous allez voir comment la loi SRU va permettre l'explosion des TER et la fin des trains inter régions),  consciencieusement accompagnée par les organisation syndicales minoritaires, cette reconfiguration imposée produit en interne au plan social ses insuportables premier fruits plus que vénéneux.

Là où un découpage fait sur mesure les rend majoritaires la CFDT et l'UNSA refusent de participer au fonctionnement mutualisée des activités sociales. Vue la configuration de l'activité industrielle de l'entreprise, cela va avoir des conséquences aussi ubuesques que détestables sur le même lieu de travail.

Des cheminots qui travaillent ensemble ne vont plus avoir l'égalité d'accès aux mêmes activités et prestations selon que la direction de leur CE s'inscrit ou pas dans l'accord national de gestion. Restauration d'entreprise, activité culturelles (bibliothèques etc...) sportives, de loisirs, les colo des gamins, les vacances adultes des oeuvres sociales, CFDT et UNSA organisent délibérement l'inégalité de traitement sur même lieu de travail.

Dans une gare, le conducteur, l'agent de conduite, l'aiguilleur pourra manger à la cantine mais la direction de son CE de rattachement ne participant plus au financement, le régulateur ou l'organisateur des horraires et le planificateur de l'utilisation des rames n'y aura plus accès au même tarif.  Pareil pour l'accueil des enfants dans les CLSH, les centres de vacances ou, pour tous, l'accès aux installations sportives ou culturelles. Voila ce que fabriquent les complices de Pepy et Valls.

Après l'ANI, les retraites, la casse de l'entreprise, la loi travail, la CFDT, fer de lance de cette nouvelle Légion étrangère au monde du travail continue son travail de casse.

La rentrée risque d'être chaude pour les animateurs de cette entreprise de démolition.

Ci dessous, le communiqué de la fédération CGT des cheminots.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #syndicalisme, #lutte de classe

Repost0
Commenter cet article