♫Capital, me voilà ♫

Publié le 30 Juin 2016

Alors que la bourse de Londres

en 72h00 efface ses pertes,

le petit croupier de la bourse de Paris

annonce

de nouvelles plaques

pour les tables de jeu boursière parisiennes.

♫Capital, me voilà ♫

La mécanique est bien ficelée.

Notez bien que cela tombe au même moment où la Cour des Comptes, quel bizarre hasard se marrent les fétards pillards goguenards du palais Brognard,  s'élève contre une éventuelle augmentation des salaires, quand la loi de finance 2017 prévoit une nouvelle taxe régionale pour financer les entreprises.

Tout près de leurs oreilles, merveille une corbeille vermeille se gonfle d'oseille durant leur sommeil :

Voila la réthorique de Blummollet et là pas de pause, intervention!

"Le Royaume-Uni redevenant un pays tiers, le passeport financier européen devra disparaître, de même que ce sera la fin du passeport commercial", dit-il.

"Les opérations de compensation en euros ne pourront plus se faire à Londres", ajoute-t-il.

Les banques françaises doivent donc se préparer à récupérer une partie de ces activités, répète a qui veut l'entendre le Guizot du 21e siècle, "et nous devons adapter nos règles y compris fiscales pour rendre la place financière de Paris plus attractive".

François Hollande annonce par ailleurs que la dernière phase du "pacte de responsabilité", d'un montant de 5 milliards d'euros, prendra la forme d'une augmentation du Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE) et d'une baisse de l'impôt sur les sociétés des PME.

Le chef de l'Etat annonce également la prolongation en 2017 de la prime à l'embauche dans les PME, en plus du dispositif de "suramortissement" des investissements des entreprises.

 

 

La loi travail sera votée, réaffirme-t-il, en n'excluant pas un nouveau recours à l'article 49.3 de la Constitution qui permet l'adoption d'un texte sans vote à l'Assemblée nationale.

"Il n'y a aucune incertitude. La loi sera votée et promulguée dans les délais prévus. Je souhaite qu'une majorité puisse être trouvée. A défaut, il sera de nouveau recouru à l'article 49-3", prévient le chef de l'Etat.

"L'article 2 sera maintenu dans sa rédaction actuelle. Mais le débat peut conduire à préciser le rôle des branches dans la réforme du Code du travail", ajoute-t-il.

Sous les cocotiers du "socialisme" reloockés Solférinocratie, pas belle la vie ? 

On Comprend la rage de la droite classique qui voit le coucou rose venir sans vergogne squatter son nid.

Fermer le ban en attendant de leur claquer la... (mettre ici le mot de votre choix)

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #finance, #UE, #bourse, #capital, #PS

Repost0
Commenter cet article