Après la réécriture plus que tandencielle de l'histoire ce 8 mai sur France 2

Publié le 9 Mai 2016

Plus que jamais besoin d'ouvrir

le champ de la connaissance.

Il n'y a pas que l'histoire

qui dès qu'elle devient officielle

est comme la version du même nom :

la façon officielle de mentir.

Après la réécriture plus que tandencielle de l'histoire ce 8 mai sur France 2

Si les titres ci dessus ne sont pas les seuls à être blacklistés par la doxa ambiante, leur auteur, parce que scrutant l'histoire à partir des archives de ceux-là même qui s'escriment à la réécrire démontre leur duplicité et les raisons de cet acharnement.

Non le nazisme et le fascisme ne sont pas des apparitions arrivant d'un autre monde. Leur fondement est le fruit de recherches par les tenants de l'ordre établi pour maintenir à tout prix le système et se le rendre encore plus profitable.

Oui il est dans la logique impérialiste phase la plus belliqueuse du capitalismele passage souhaité par les exploiteurs.

C'est ce que démontrent parmi trop peu d'auteurs au fur et à mesure de leur parution les ouvrage d'Annie Lacroix-riz, l'historienne qui se met en travers de leur route.

Il faut d'aillleurs s'interroger : pourquoi tant d'effort pour éloigner les étudiants du champ de l'histoire contemporaine ?

Pourquoi plus de sollicitations des éditeurs pour étudier les formes d'organisations administratives sous les rois fénéants que de publication sur le financement des mouvements fascistes en France de 1923 à 1944 ...et au delà?

Pourquoi ce refus du patronat de rendre publique ses archives, pourquoi ces vérouillages administratifs sur le liens économico politique durant la collaboration.

Si en 1944 on avait tondu tous les collabos, le marché de l'industrie du postiche aurait des créé des usines dans le les 7e 8e 16e arrondissement de Paris et la perruque aurait intégré la tenue réglementaire de tout les grands corps de l'Etat.

La soirée télévisée du 8 mai 2016, parmis les à peu près, silences et autres distances prises avec l'histoire, en tentant de mettre une passerelle insuportable entre les 20 millions de soviétiques massacrés par la barbarie nazie et les assassins financés par Wallstreet et la finance mondialisée jusqu'en 1942, montre la pesistance d'un certain nombre d'historiens officiels à tordre délibérément une discipline qu'ils veulent plier à leur dogme.

Le parti munichois garde la main et persiste pour se dédouaner de sa trahison commencée dès 1936 sur le cadavre de la République espagnole, devenue principe avec les accords de Munich en 38, canonisée par le vote des pleins pouvoir à Pétain, s'entretenant la forme le 8 mai 45 du coté de Sétif.

Du capital, il n'est JAMAIS question. La partie économico-industrielle du procès de Nuremberg pourtant rabougrie au regard du champ initial en témoigne : 3 accusés sur 31 représentent la partie financiaro-industrielle du système nazi. Très vite Gustave Krupp sera vite retiré de la liste. Absents Porsche, les patrons de Siemens, mais aussi ceux de Ford, IBM, Esso et autres liés à l'economie de guerre allemande et à l'usage de la main d'oeuvre concentrationnaire. 

Funk ministre de l'économie, Président de la Reichsbank de 1938 à 1945, co organisateur de "l'aryanisation des biens juifs" bénéficiera d'une clemence organisée que seul le juge soviétique contestera en demandant la mort comme pour les autres dignitaires nazis, il sera libéré en 1957.

Speer ministre de l'armement et "grand consommateur" de la main d'oeuvre concentrationnaire, alors que trois des huit juges (deux Soviétiques et un Américain) avaient initialement demandé la peine de mort, les autres juges plus modérés s'y opposent et un compromis fut trouvé « après deux jours de discussion et un marchandage féroce (on connait mal les raison de ce "marchandage") s'en tirera avec 20 ans de prison.

 

Quand on sait qu'en France une part conséquente des enfants de Pétain croisant dans les couloirs de l'Hôtel du parc ne seront pas épurés voire, à l'image d'un Pinay, d'un Schuman "père de l'Europe" morceaux racornis d'une sinistre brochette, (pour ne rien dire d'autres plus agiles ou clairvoyant sentant le vent) se verront réinjectés dans le circuit des revanchards de la collaboration redressant la tête, il n'y eut pas que Papon à faire carrière du retour de De Gaulle jusqu'aux années Mitterrand, on comprend le pourquoi de ce fil rouge négationniste qui pilote la présentation de l'Histoire.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #histoire, #negationnisme, #collaboration, #mensonge, #politique

Repost0
Commenter cet article