Une bonne initiative à soutenir et aider à élargir :

Publié le 1 Avril 2016

taper aux bonnes portes.

Une bonne initiative à soutenir et aider à élargir :

Le 1er juillet 2014 l'Huma écrivait :

"Car, derrière les envolées rituelles sur « l’enfer fiscal » qu’est la France, selon le Medef, l’Humanité lève un coin du voile sur les pratiques comptables et financières qui permettent de réduire à néant, ou presque, son imposition dans l’Hexagone. À travers le mécanisme d’optimisation fiscale dit des prix de transfert, l’entreprise dirigée par Pierre Gattaz affecte une bonne partie des marges réalisées sur les ventes des connecteurs qu’elle produit dans ses usines françaises pour l’aéronautique ou les télécoms à des filiales à l’étranger. Ce qui, en une poignée d’années, a permis au groupe de réduire de 25 % à 3 % la part de ses impôts payés en France. Dans la comptabilité du groupe, qui a réalisé un bénéfice de près de 25 millions d’euros l’année dernière, la « charge fiscale » en France culmine à 202 000 euros. Et cela, au moment où Radiall bénéficie des largesses fiscales du gouvernement : l’entreprise a touché 876 000 euros de crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE), un cadeau accordé aux entreprises sans aucun contrôle, ni aucune contrepartie. Et, dans le même temps, la famille Gattaz qui contrôle le groupe fait valser les dividendes : ils ont presque doublé entre 2010 et 2014 pour s’établir à 2,8 millions d’euros."

Propos jamais démentis et pour cause.

La CGT 44 dans un tract confirme les chiffres :

Pour tous salaires bruts versés en 2013 qui ne dépassent pas 2,5 fois le Smic (1430,22 x 2,5 = 3575,55 euros), chaque patron percevra en 2014 un remboursement égal à 4% des sommes versées en salaires et charges. En 2015, le remboursement augmentera à hauteur de 6% pour les salaires versés en 2014. Ce qui veut dire que les patrons empocheront ainsi 13 milliards d'euros en 2014 et 20 milliards en 2015... Contrairement à ce que semble vouloir dire l'intitulé de ce crédit, le CICE va financer essentiellement des emplois non soumis à la concurrence européenne et mondiale. Ainsi Auchan touche 44 millions d'€ pour 2013 alors que Mulliez, son heureux propriétaire, devient dans le même temps la troisième fortune de France ! Ainsi la Poste touche 297 millions d'€ pour 2013 alors que dans le même temps, les plans de suppressions d'emplois se multiplient dans ses services ! Ainsi Radial, la « petite » entreprise de Pierre Gattaz est de plus en plus profitable, 876 000€ de CICE pour 202 000€ d’impôts payés en France, des dividendes qui ont doublé et atteignent 2.8 millions d’euros….

Outre le branchement des finances piubliques sur les coffres patronaux, la façon dont le plafonnement est organisé est une incitation à ne pas augmenter les salaires et une aide au patronat le plus rétrograde (existe -il un "plus" en la matière au sein du MEDEF et de la CGPME ?). Cela tire en arrière toutes les grilles de rémunération, fait passer le point 100 de grille sous la valeur du calcul du SMIC. Voila à quoi sert la P-Solférinocratie son orange courroie de transmission.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #patronat, #lutte de classe, #rassembler

Repost0
Commenter cet article