Délocalisation

Publié le 8 Février 2016

Faut ce qui faut

(foskifo en version nouvelle ?)

Délocalisation

Il y avait anguille sous roche.

Déjà nous savions que la branche française d'une des plus vieilles multinationales cherchait un point de chute pour installer son centre de recherche et de valorisation.

Le siège restera à Londres mais le département France et relais francophone était un peu trop à l'étroit dans ses murs.

C'est certainement un appui de poids pour le gouvernement dans son obstination à réaliser l’aéroport tant décrié de Notre dame des landes.

Il est vrai que l'activité va drainer une telle couverture médiatique, générer de telles rentrées financières (péri hôtellerie etc.) de telles rentrées fiscales que cela ne se refuse pas.

Le gouvernement ne manquera pas de stigmatiser "les archaïques qui s'opposent à l'avancée implacable du progrès" lesquels "archaïques" ont malgré tout quelques raisons de s'interroger :

Pourquoi une telle infrastructure  ? Que pour permettre l'attérissage de gros porteur  ? 

C'est Vinci tout seul qui sponsorise ? Bouygues est du tour de table?

Et cette branche Française de "I.S. Associated", ses délocalisés de la Rochelle vont-il chanter à leur retour ♫en revenant de Nantes ♫?

Ce qui serait bien c'est que dès la première édition ils clôturent par un bal, sur le pont et comme dit la chanson ...garantie qu'il n'y aura pas de seconde.

Nous venons d'apprendre, cela fait du médiascope en journaucolors : la solférinocratie a décidé de délocaliser et de tenir durant une semaine ses universités d'été à Nantes.

Quelle info !!!

Ayrault depuis son tarmac va-t-il jouer les bourgeois de Calais officiel pour rameuter les troupes autour de LaValls ? Dot de retour au bercail ou lot de consolation ?

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #PS Nddl, #universités

Repost0
Commenter cet article