D'un communiste anti-primaire contre les anticommuniste primaire et leurs alliés

Publié le 19 Février 2016

de la sidérurgie,

 la solférinocratie n'aura gardé

qu'un laminoir

pour écraser l'histoire sociale

et reformater

le non droit du travail.

D'un communiste anti-primaire contre les anticommuniste primaire et leurs alliés

Canaille le Rouge a découvert qu'un aréopage de politic (iens? ards? ophiles? olâtres?) persistaient à travailler à une idée de primaire pour la présidentielle.

Outre que le salarié moyen mobilisé pour ne pas devenir chômeurs, à ne pas perdre de revenu, les chômeurs stigmatisés par ceux qui leur interdisent de travailler sont en recherche de boulot, il se trouve des gens qui pactisent autour d'un plan cul électoral avec les sérial killer du droit social.

Le pouvoir et son parti dominant (munie de ses annexes) crée les conditions pour qu'un salarié travaille pour deux et pour moins chers que pour un (fin des conventions collectives et semaine de 60h) et certains persistent au nom de la forteresse en ruine assiégée par des troupes dont les mêmes avec les mêmes pillages et razzias sont déjà dans les murs.

Le premier responsable du P"c"F parti historiquement créé pour aider la classe ouvrière à s'émanciper du capital appelle à construire une alliance avec les forces politique qui organisent l'intensification de cette exploitation 60h00) qui interdisent aux travailleurs de se défendre (attaque brutale contre les syndicalistes, états d'urgence permanent), autorisation de pratique illégale au travail (les prudhommes sanctionnent les pratiques illégales).

On ne dit même plus chercher l'erreur, non. Maintenant c'est "fuyez ! les ils sont les armes létales mise à disposition du patronat pour tuer toute velléité de s'opposer à son dogme".

Que ceux qui trouvent Canaille le Rouge excessif regarde d'où vient l'excès, qui agresse, qui est agressé…et s'il se considère comme communiste, que comme G péri, fasse son examen de conscience. Même si le cap initial est le bon, referait-il ce chemin qui de la lumière des conquêtes nous conduit au désenchantement des lendemains sinistres ?

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #lutte de classe

Repost0
Commenter cet article