Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une nouvelle occasion ratée, de façon préméditée

Présidentielle :

les anti-populaires primaires.

Une nouvelle occasion ratée, de façon préméditéeUne nouvelle occasion ratée, de façon préméditée

Alors que les manigances politicardes pour donner du sursis au système et à sa social-démocratie plongent dans la colère notre peuple et les derniers illusionnés non inféodés au système, plutôt que de sauter sur l'occasion pour montrer qu'il aurait enfin compris,(on peut rêver!), le P"c"F par la voix de son porte-parole s'engouffre dans la voie éclairée par le menuet des arthrosés de Charletty.

Le P"c"F revendique d'user des mêmes casseroles sur le même piano pour la même tambouille que la réaction en nous faisant croire qu'en faisant ses courses dans des boutiques bio cela changerait la consistance du brouet.

Une nouvelle occasion ratée, de façon préméditée

 

Comment réussir à faire croire qu'on veut sortir de la logique antidémocratique des institutions quand on alimente avec zèle les tuyaux qui irriguent ces dérives alors que leur fonctionnement n'en ont pas même besoin ?

Que dirait-on si la CGT allait négocier les conditions du travail du dimanche dans le commerce alors qu'elle dit que c'est à rejetter en bloc? 

Cela rappelle ces élus-gestionnaires qui appelaient à boycoter l'appartheid de l'Afrique du Sud mais qui pour les cantines et restaurations collectives de leurs responsabilités faisaient discètement acheter des oranges Outspan parce qu'elles étaient moins chères.

Comment dire que la présidentielle est la plus antidémocratique des élections et non pas appeler à la contester mais, en se glissant dans le suaire de l'antidémocratie, à se préparer à la procession qui enterre les droits démocratiques ?

S'il fallait une preuve que le P"c"F ne veut pas changer le système, la voilà.

Corollaire de cette démonstration en agissant ainsi, en entretenant la logique du piège, en masquant ses machoires, cette direction blanchit les ennemis des intérets populaires et démontre ainsi qu'il est obstacle à la transformation sociale.

Ce n'est pas Canaille le Rouge qui le dit, c'est la direction du P"c"F qui aujourd'hui se mobilise pour le démontrer.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Robert Lechêne 12/01/2016 18:28

Je ne suis plus qu'un vieux bonhomme, qui fus militant naguère, au temps où le Parti communiste était au contact des masses par ses cellules, bases de sa structure. Qu'est Dartigolles ? Quel intérêt peuvent avoir les propos d'un Dartigolles ? Qu'est un parti démarrant au niveau de la section, c'est-à-dire des notables, des ambitions et des intérêts personnels ? Nostalgie ? Constat et acceptation d'un état de fait ? Non, la lutte de classes n'a pas de règles, et ce n'est pas un Dartigolles, pas plus qu'un Robert Hue hier, qui l'éteindra. Robert Lechêne

Canaille Lerouge 12/01/2016 23:48

Que dire de plus que je partage mille fois ...si ce n'est que ce soir alors que la répression s'abat sur la classe ouvrière nos byzantins discourent sur les primaires encore et toujours...

jean-marie Défossé 12/01/2016 06:06

Dartigolles ? Je me souviens du "bonhomme" rencontré à une réunion communiste à Bergerac (24) et qui me paraissait déjà à cette époque (entre 1998 et 2007) , sortir du même moule que les Pierre Laurent , Mélenchon etc... Autant dire un "communiste" , un homme de gôôôche nouvelle génération impliquant obligatoirement le port du costume cravate comme tous les autres "pingouins" et "manchots"du même acabit qui ont bradé notre République et ses valeurs , pour envoyer ensuite Marianne faire le tapin sur les trottoirs du "Nouvel Ordre Mondial".