Sursaut de conscience ?

Publié le 27 Janvier 2016

Ou rampe de lancement ?

Tapis rose sous les ors et pendeloques d'un pouvoir monarco-républicain

Tapis rose sous les ors et pendeloques d'un pouvoir monarco-républicain

Dame Taubira a démissionné.

Sa décision est-elle dûe à la totalité des couleuvres qu'elle avalée ou à l'unique question de la déchéance de nationalité ?

Son silence sur les recours des services de la chancelleries contre les militants syndicaux, sans qu'elle n'ait rien dit, laisse ouvert toutes les hypothèse mais , avis de la Canaille, la déchéance de natinalité peut-être ; la répression anti ouvrière, c'est bien moins sûr.

Notons que celui qui la remplace sur l'échiquier politique du pouvoir a débuté à partir d'un DESS de communication sur "la popularité comparée de Michel Rocard et de Simone Veil.". Ouvrage décisif en terme de compétence pour garantir un code du travail. Pas certains avec cela que les Goodyear y trouvent leur compte et ceux qui les soutiennent non plus. Pas sûr non plus que cela sème la panique au MEDEF.

Le clan de l'état d'urgence renforcé se renforce.

Par contre le matois du palais , ci devant Blummollet, peut très bien avoir armé une de ceq opérations de com politique dont il a le secret, pratique hérité de François le francisqué, avec la nomination de Taubira au conseil constitutionel, Fabius usé jusqu'à la corde perdant légitimité pour le poste et Hollande lançant ainsi un signal pré-électoral en direction des DOM TOM et des, comme ils disent, "minorités visibles".

Du point de vue de Canaille le Rouge, plus une redisposition des pièces sur l'échiquier qu'une quelconque situation de crise au sein de la soleférinocratie.

Ont ne sait si les sceaux seront bien gardés mais les sots vont maintenant gloser et occuper les chroniques

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #justice, #urgence

Repost0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 27/01/2016 20:29

Christiane Taubira n'était pas à sa place dans ce gouvernement , lequel EXPIRE beaucoup plus d'odeurs nauséabondes qu'il n'INSPIRE de confiance .
Elle ne sera plus muselée par "notre" Premier "vallseur" et pourra ainsi exprimer plus librement ses opinions , qui sont sans nul doute aux antipodes des "va-t-en guerre" et des salopards et traîtres qui composent majoritairement "nos" parlementaires français .
Mais son départ n'augure en réalité rien de bien sain pour NOTRE proche avenir .