Etat d'urgence : du tangage dans l'appareil d'état

Publié le 16 Janvier 2016

Du rarement vue voire inédit :

Coup de gueule des magistrats

de la cour d'appel de Caen

Etat d'urgence : du tangage dans l'appareil d'état

Comme chaque année, au mois de janvier a lieu l'audience solennelle de la cour d'appel de Caen. L'occasion de dresser un bilan de l'année passée,

Lors de son discours devant les préfets, policiers, gendarmes et élus, le premier président de la Cour d'appel de Caen n'a pas mâché ses mots :

 "Le corps judiciaire est meurtri par cette mise à l'écart au nom des intérêts supérieurs de l'Etat. Pire: nous sommes inquiets. Car un état démocratique ne sort jamais renforcé de l'affaiblissement de sa justice ni de l'accroissement d'un pouvoir policier sans contrôle".

 

Source principale et vidéo FR3 Basse Normandie

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #justice, #etat, #etat d'urgence

Repost0
Commenter cet article

Aline 16/01/2016 19:36

Ouf, la magistrature renâcle, d'accord on n'a pas encore de ruades, mais on ressent le malaise profond qui s'empare des institutions de la République face à un gouvernement aux actes ambigus. En attendant ce sont les Français moyens et en dessous qui trinquent,: police, justice, politique, média savent se liguer trop souvent pour les mettre à mal. Aline