Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pour mieux y voir clair sur la question de la Syrie

Pour mieux y voir clair sur la question de la Syrie

Deux articles écrits par un de ces journalistes dont on peut contester certaines idées voir les combattre mais qui ont une rigueur professionnelle incontestable :

http://philipperochot.com/2014/08/08/de-alep-a-erbil-lirresistible-ascension-de-letat-islamique-au-levant-philippe-rochot/

http://philipperochot.com/2015/12/04/letat-islamique-maitre-du-jeu-lincontournable-strategie-de-daech-philippe-rochot/

 

Un journaliste spécialiste du moyen orient et de l'afrique enfin disons aussi connaisseur des pays de culture musulmane. Un peu à la façon d'un Charles Enderlin ou aujourd'hui de la rigueur d'un Pierre Barbençay. Bref on est loin de Fourest ou autras gallinacée médiatique.

Bien des choses de cet article ne sont pâs partagé par la canaille mais dans les articles sus mentionnés, Canaille le rouge relève ceci :

 

Manque cruel d’imagination, erreurs d’analyse, alliances douteuses et éphémères, il ne restait plus qu’à faire parler les armes pour donner l’impression à l’opinion publique que nous étions les maîtres du jeu. Nos dirigeants, qu’ils soient de droite ou de gauche ont sans doute un point commun : la détente facile. Nicolas Sarkozy, sur les conseils de quelque philosophe-imposteur en mal de publicité, a jugé utile d’accélérer le cours de l’histoire en lançant nos forces sur la Libye pour renverser Kadhafi, alors qu’il appartenait au peuple libyen de régler son compte avec le dictateur. François Hollande était sur le point de frapper les positions de l’armée de Bachar el Assad dès l’été 2013 pour réprimer le régime syrien, accusé d’avoir utilisé des gaz de combat dans la banlieue de Damas. L’isolement de la France après la défection américaine a contraint l’Elysée à faire marche arrière.

"Eliminer Daech ou l’étouffer prendra du temps mais il faut s’attaquer d’abord aux bailleurs de fonds, peser sur des Etats comme l’Arabie saoudite dont des associations dites humanitaires financent en secret les mouvements salafistes, alors que la famille royale proclame haut et fort que Daech doit être écrasé."

Reste qu'ensuite nos opinions divergent sur la fatalité et la façon dont le journaliste en reste au constat sans poser la question de la stratégie pour isoler le monstre. Mais ceux qui disent vouloir l'isoler et le battre le veulent-ils vraiement ? 

Il est évident que Philippe Rochot n'est pas Evo Moralès et qu'il ne propose pas, lui, de tuer la capitalisme pour sauver la planète. Moralès, si et Canaille le Rouge partage.

DAESH, si nous prennons une grille marxiste de lecture, n'est qu'une des facettes de cet impérialisme, stade suprême du capitalisme.

Il n'est pas innocent de constater que c'est sur la crise du capital, ses menées bellicistes contre les peuples et un camp socialiste qui n'a pas su ou voulu trouver de solutions par l'intervention des peuples que les fascistes obscurantistes, créés de toutes pièces à coup de billets dans les coursives de la City et de Wallstreet, fer de lance de ce capital et donc vecteur de l'impérialisme,  ont pu se créer un espace qui en font maintenant des acteurs établis de la barbarie planétaire.

Lutter contre le capital c'est affaiblir DAESH. Voila peut-être aussi unedes raison dans lapériode du déchainement des répressions contre le monde du travail et les démocrates .

Une question n'est jamais posée : au final qui recuielle les fruiits de toutes ces formes de terreurs ? La courbe des profits et les cours de la bourses sont des indicateurs implacables.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

RBOBA 05/12/2015 16:49

Philippe Rochot parle "d'erreur d'analyse, d'alliances douteuses......". Vraiment, vous y croyez vous et vous croyez qu'il y croit ? Il n'y a eu aucune erreur d'analyse de la part des pantins articulés par d'autres qui nous gouvernent, au contraire. Tout est fait depuis le début pour redessiner les contours du Proche-Orient et du Maghreb. Interrogez-vous sur les pays qu'on "laisse tranquille" ou qui sont "nos amis" dont les monarchies barbares et illégitimes, i.e, la famille Séoud, celle du Roitelet du Maroc ami des pédophiles hispaniques ou pas, de ces pseudo-démocraties, i.e. la Tunisie dirigée par Ehnada qui n'est rien d'autre qu'un avatar des Frères Musulmans, avec plus de 700 Tunisiennes parties en Syrie faire le "djihad du sexe" et des milliers de "combattants" dans chaque nébuleuse "djihadiste", EIL, DAESH;AL Nosra etc,d'où un pays qu'on nous présentait comme tranquille (et pour cause ) jusqu'à ces derniers attentats. Non, l'analyse ne serait pas complète de même que votre commentaire si on ne mettait pas en avant un facteur bassement matérialiste : LE GAZ. Je vous invite à lire l'article de Nasser CHARARA (Liban) daté du 13/11/2012 (eh oui !) intitulé : "Le gaz "qatari" décide des zones de combat:

Canaille Lerouge 05/12/2015 17:04

le but de l'article n'est pas une analyse sur les causes de situation syrienne déjà à plusieurs reprise abordées ici mais montrer en quoi les choix de la France de Sarkozy à Hollande ne peuvent pas conduire à autre chose qu'à une impasse et à un risque majeur d'élargissement de d'embrasement, de montrer que chaque mesure militaire ne fait que renforcer DAESH en refusant d'envisager une soltion politique qui ne sera viable que par la reprise par les peuples du moyen orient comme de l'UE de leur souveraineté.