E=MC2 liberté de conscience. Ceux qui font la pluie et le beau temps pour donner la météo idéologique

Publié le 5 Novembre 2015

usent-ils de la chasse au sorcière

à la télévision.

E=MC2 liberté de conscience. Ceux qui font la pluie et le beau temps pour donner la météo idéologique

Il ne s'agit pas ici de dire si le météorologue a scientifiquement tord ou raison mais de savoir s'il existe une égalité de traitement démocratique sur les chaines du service public.

Canaille le Rouge s'explique : quand un encollé de frais, chemisé de marque, vient vous expliquer que le chômage est dû à un exces de garanties sociales et que les syndicalistes qui refusent la régression sont au mieux des dynosaures, au pire des terroristes à traiter comme au Qatar, il est qualifié de spécialiste, d'expert et se voit gratifier de revenu hors grille salariale statutaire comme remerciement pour services idéologiques rendus.

Quand le présentateur de la météo, hors cadre professionel, prend d'éventels écart avec la pensée officielle laquelle indique qu'il faut catastrophiser le débat pour imposer des sacrifices au nom d'une "écologie" qui est à la science ce que le pendule en moelle de sureau est à la métrologie, c'est la porte en directe hors de toute éventuelle procédure disciplinaire.

Il faut dire que si ces dossiers devaient être normalement instruit, la mise en perspective des comportements ne serait pas en faveur du spécialiste en économie sacrificielle et cela conduirait à pôle emploi 90% des chroniqueurs Zofficiels titulaire d'un rond de serviette au Siecle attaché à leur carte de presse ou dans les thinktanks et autres fondations.

Donc exit le météorologue septique, ce pelé ce galeux ; et lauriers pour les prostitués idéologiques à la cause médéfienne.

Il y a de quoi voir dans ces pratiques une forme de Berufsverbot, ces sinistres interdits professionels qui chassaient syndicalistes, communistes et démocrates dans la très démocratique Allemagne de l'ouest des années 70-80, traquaient  quiconque avait une pensée contraire au dogme qui a servi de modèle pour la constitution de l'UE.

Le plus surprennant, c'est le silence de tout ceux qui hurlent à la censure quand le gouvernement bolivien dénonce (mais ne ferme pas) les chaine de télé confondu dans des tentatives de putsh. Plus surprenant encore la faiblesse de la réponse des syndicats de journalistes. Sont-ils sous unetelle pression que celle ci leur clou les paupière leur obstrue les trompes d'eustache ? 

Jean Levy, sur son blog "canempecheppasnicolas" vien de mettre en ligne une protestation pétition l'information étant un droit démocratique, La canaille étant démocrate, il vous lamet à disposition. 

"canempechepasnicolas" :

On connaissait la censure à la télé publique et privée (comme à la radio), : en politique, en économie, les journalistes - et les 'experts' maison - sont mobilisés 24 heures sur 24 pour répandre la bonne parole, celle de leurs patrons, financiers  et de leurs clônes du gouvernement PS. Mais France2 vient de franchir une nouvelle étape dans la mise sous tutelle de l'information Philippe Verdier, chef du service météo est licencié pour avoir mis en doute dans un livre la thèse officielle de la catastrophe du réchauffement de la planète... Ainsi, même exprimée hors de son lieu de travail, il est interdit de contester même sur le plan scentifique, l'orientation décidée en haut lieu. Le citoyen qui avait encore l'illusion de croire à la liberté d'opinion en France est immédiatement viré du jour au lendemain.

Nous en sommes là, dans notre beau pays des Droits de l'Homme, gouverné par le PS...Il ne suffit pas de s'en indigner. Il est nécecessaire de réagir et vite. En assurant, d'abord, à Philippe Verdier toute notre solidarité. Mais cela ne suffit pas : il faut exiger de France2 la réintégration immédiate du journaliste.

Dans ce but, notre blog, "canempechepasnicolas", lance une pétition, dès à présent largement  ouverte à l'ensemble des citoyens, des organisations diverses auxquelles ils appartiennent,  

* Pour la réintégration immédiate de Philippe Verdier,

* Pour le respect de la liberté d'opinion et de sa libre expression,

* Pour une radio et une télé publiques pluralistes, qui reflète la diversité

 des sensibilités de la population française, qu'elles soient politiques,    économiques, culturelles et scientifiques.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #presse, #journalisme, #Politique, #berufsverbot

Repost0
Commenter cet article