Dégâts colatéraux

Publié le 20 Novembre 2015

Paysage après le scrutin

du 19 novembre 

Dégâts colatéraux

Outre l'effet dévastateur que le vote des députés du P"c"F semble produire dans ses rangs (c'est leurs discussions internes), pour ceux que ce débat ne concerne pas au premier chef, il accrédite aussi l'idée :

  • Que le fer de lance de l'anticommunisme vert serait le plus en pointe en terme de combat pour les libertés (ça va tousser du côté de Bègles)
  • Qu'il resterait des possibilités de ramener la solférinocratie sur de bon chemin (qu'en pensent les camarades d'Air France)
  • Que la diplomatie de Fabius est (pour le moment  au moins) opérante. De l'Aréva land, Totalland, Dassaultland, Lagardèreland ou Bolloréland, d'Ukraine d'Irak en Syrie sûr que les peuples qui viennent de perdre le soutien historique du PCF par le vote des députés du P"c"F apprécieront.

Bien du courage pour la fête de l'huma 2016...mais si en vertu du caractère glissant des lois d'exception elle est annulée, ceux qui le regretterons sauront à qui s'adresser.

 

Pour info, le 17 décembre, alors que la France faisait une minute de silence, Valls signait le décret de privatisation du GIAT (armements) et le 19, pendant que l'état d'urgence était adopté, le Sénat lui votait le recul de l'age de la retaite ) 63 ans.

Interdiction de manifester contre ces deux décisions scélérates : l'états d'urgence prolongé l'interdit.

Comme on dit dans les écoles de police, à qui profite le crime ?

 

Dégâts colatéraux

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #etat d'urgence, #politique, #P"c"F, #vote, #Assemblée nationale, #collaboration de classe

Repost0
Commenter cet article

Daniel 22/11/2015 17:05

Merci aux dépités du PcF pour avoir eu le "courage" de voter la loi martiale des solfériniens.
Merde à eux pour les élections à venir.

Aline 20/11/2015 13:59

C"est vrai que notre république est "Marianne" (c'est sans doute pour éviter que les femmes ne revendiquent la présidence que les hommes ont consenti à ce baptême) - si l'on considère que notre Marianne, symbole révolutionnaire de notre république, est une passionnaria alors elle est en danger, et l'ennemi n'est pas toujours celui que l'on croit. Aline

jean-marie Défossé 20/11/2015 13:09

Entre une monarchie marocaine qui nous fabrique des terroristes , une monarchie belge qui les abrite avant que ceux-ci passent à l'action en France et une monarchie espagnole qui s'investit en France sous notre 1er Sinistre (entre autres) d'origine espagnole afin que ce dernier grignote progressivement les libertés de notre République pour la livrer pieds et poings liés à l'hégémonie monarchique européenne , on est vraiment pas gâté ces temps-ci ... au point que notre MARIANNE va finir par être poussée dehors , soit pour faire le tapin sur les trottoirs de Paris , soit pour gonfler les rangs des SDFrançais.