Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A propos de la mort de Glucksmann

il en est de la philosophie

comme du Beaujolais.

Nouveaux ? Pas tant que cela

Nouveaux ? Pas tant que cela

Affublé du terme de nouveau, c'est le plus souvent la pire des piquettes sargouillée d'aromes artificiels qui ne laissent comme identifiant possible qu' ici le livre et là le flacon permettant d'un apposer titre ou étiquette pour tromper le chaland.

Schmidt, outre Rhin, qui vient lui aussi de défuncter, avait émerveillé la bourse de Fancfort prête à s'enrosir sans retenue à ce curieux socialisme avec son fameux théorème :

 « Les profits d'aujourd'hui sont les investissements de demain et les emplois d'après-demain ».

oubliant au passage  avec une insouciance qui ne restait suspecte qu'à ceux qui voulaient garder leurs illusions, que les salaires et les hommes qui fabriquent la richesse faisant source au profit. Voila qui explique la quasi déïficaton de bonhomme : à Helmut Schmidt le capital reconnaissant. 

Pour Glucksmann c'est un peu la même chose.

Libé titre : "André Glucksmann, du côté de la liberté"en oubliant de préciser celle du renard libre dans le poulailler libre. 

Remplacez donc Helmut par André et le tour est joué : les "maoïstes" du jour A font les anticommunistes qui de dérives  en dérives deviennent les réformiste du point B et viennent au final s'échouer sur les plage busho-sarkozistes.

Le parcour de notre "prolétaire" si bien dégauchis, OS de luxe  des presses bourgeoises, est exemplaire : L'organisateur des ratonnades anti UEC de 1969-71 à Nanterre,devenu soutien de l'impérialisme en Irak (avec son soutien à Bush) s'établira comme caricature qui fera passer Cohn Bendit comme un timide réactionnaire et Kessler du Medef que comme un pragmatique homme d'affaire.

L'anticommunisme est magnifique fédérateur des convergences réactionnaires. C'est un des apports de Glucksmann à la réflexion. Il n'en est que le vecteur vibrionnant, pas un penseur. 

Il n'est plus là. Ce n'est pas le premier à qui cela arrive, ni le dernier mais mesurons la supercherie d'un quart de siècle :

Comme le Beaujolais nouveau le nouveau philosophe du même métal  est qu'un produit marketing. Il ne fera jamais de millésime ni de cuvée de garde. Et ce qui fait son gout douteux, il est embossé sous bain de conservateur.  

 

 

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article