Syndicat et lutte de classe

Publié le 22 Octobre 2015

Syndicat et lutte de classe

Affligeant :

Outre qu'il n'est pas certain que les conditions de convocations et de tenue du CCE d'air France ne porte pas un certains nombre de délits d'entraves ( lieu, heure et date pour l' officialisation de la réunion, condition de la présence effective de tous les élus et représentants duement convoqués etc.)

Voici ce que rapporte la presse de certaines discussions de coursives à Air France en singularisant une organisation catégorielle qui prétend défendre les intérêts de l'entreprise.

Car chacun sait que l'hopital ce ne sont que les médecins, la télé les présentateurs, la SNCf les conducteurs, un navire que le carré des officiers. Les autres on ne connait pas.

Si pour voler plus, les pilotes réclament que « l’Etat, actionnaire à 17,6 % d’Air France, fasse des efforts »." ils concentrent leur action sur des revendications pour le moins curieuse pour un syndicaliste. 

Si on peut comprendre que le SNPL demande à l'Etat des efforts, il le fait dans le cadre de l'abandon des conditions de travail (voire de sécurité aérienne) et c'est mécanique, la fermeture de l'embauche ou la titularisation pour les plus jeunes.

Alors que le PDG d’Air France, a annoncé que malgré les « bons résultats », la restructuration de l’entreprise reste nécessaire. Dans cette optique, il a confirmé le chiffre, déjà évoqué ces dernières semaines, de 1 000 départs volontaires en 2016, comment interprêter ce qui suit ?

"Outre l’Etat, le SNPL souhaite que la compagnie soit plus généreuse avec ses pilotes, comme elle a su l’être avec les navigants de KLM. En échange d’un accord de productivité, les pilotes néerlandais ont obtenu 4,5 % d’actions d’Air France KLM qui seront versées en trois tranches à partir de 2016.

Ce versement d’actions gratuites est évalué à environ 100 millions d’euros au cours actuel. La participation permettra aux pilotes de KLM d’obtenir un siège au conseil d’administration d’Air France-KLM. En cas de retour de la croissance, les pilotes de KLM toucheront aussi une participation aux bénéfices qui pourra représenter jusqu’à 20 % de leur salaire annuel."

On croirait un appel à voter PS au Régionales pour avoir un strapontin (suivez le regard de Canaille le Rouge)

Pas un mot sur les dividendes versés aux actionnaires. Rien sur le doublement obscène de la rémunération du président d'AF KLM. Mais la seule volonté de pouvoir aller à la soupe en piétinant les autres. 

Cela rappelle à la Canaille les grandes heures du syndicat autonome des agents de conduite à la SNCF qui laminé par la colère produite par leur trahison n'a eu d'autre issue que d'intégrer la CFDT laquelle les intégrant pour rester représentative à la SNCF a pris le relais des pratiques de ces croupions de la direction.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Ar france, #syndicalisme, #catégoriel

Repost0
Commenter cet article