Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comme belle est la morale

du capital et celle de ses féaux.

De beaux jours s'annoncent

pour les pneumologues

Comme belle est la morale

Le monde industriel toujours sous l'émoi et les retombées boursière de la circulation des informations sur la fraude aux normes antipollution dans l'industrie automobile que Bruxelles annonce avoir trouvé la solution pour empêcher que cela se reproduise (non pas la fraude mais la chute du cours de bourse des fraudeurs) :

Si d'aussi honorables techno-affairistes ont fraudé, c'est d'abord parce que les normes était trop rigides.

Donc se sont-ils dits, appliquons une méthode qui a fait ses preuves, "pour supprimer les feu de forets supprimons la foret". 


Au nom de la règle constitutionnelle de la concurrence libre et non faussée, il faut donc si ce n'est supprimer du moins adoucir les normes pour libérer au maximum l'espace de concurrence.


Il y a même des gens payés pour théoriser cela et publier de gracieux théorèmes enrubannés de vert tendre du genre :


"Les incitations économiques sont plus rentables et plus efficaces en matière de politique environnementale que des ordres du gouvernement".

 

Ces docteurs Follamour de la particule suggèrent donc

"l’utilisation de droit à polluer, c’est-à-dire du paiement par les entreprises d’un impôt sur leur pollution égal au montant du dommage externe - une sorte d'amende sur le principe pollueur-payeur. De cette façon, l’entreprise serait placée face aux coûts sociaux de ses activités et l’externalité serait internalisée."

Mais même cela c'est trop donc...


Déjà, l'UE avec les normes "CO2" avait inventé ce marché des droits à polluer avec l'externalisation sonnante et trébuchante de la pollution au CO2. Avec la modification des normes pour le transport routiers individuel (auto) ou éco soicial (camions, cars, bus etc...) c'est le droit d'empoisonner légalement l'athmoshère au monxyde d'azote  qui voit ainsi son extension (doublement du coeff rien que cela) .

C'est un florilège de déclaration dont voici un résumé tel ue diffusé par les agences de presse :

L'UE a établi mercredi des seuils de tolérance dans les nouvelles mesures de gaz polluant des moteurs diesel pour les prochaines procédures de tests en condition de conduite réelle, par rapport aux normes actuelles en laboratoire, sans satisfaire les défenseurs de l'environnement galvanisés par le scandale Volkswagen.

L'UE a établi mercredi des seuils de tolérance dans les nouvelles mesures de gaz polluant des moteurs diesel pour les prochaines procédures de tests en condition de conduite réelle, par rapport aux normes actuelles en laboratoire, sans satisfaire les défenseurs de l'environnement galvanisés par le scandale Volkswagen.

 

La commissaire européenne en charge de l'Industrie a promis de revoir également le cadre réglementaire sur les autorités de certification et la surveillance du marché automobile.

"L'UE est la première et la seule région au monde à promouvoir des méthodes énergiques de tests", a vanté Elzbieta Bienkowska.

 

"Les citoyens vont se demander pourquoi leurs gouvernements préfèrent aider les constructeurs automobiles qui trichent lors des tests plutôt que de leur fournir un air propre à respirer", s'est indigné Greg Archer, de l'ONG Transport & Environment, basée à Bruxelles et Londres.

Les eurodéputés libéraux et Verts, qui ont voté la limite de 80 mg/km, sont aussi montés au créneau.

"C'est un honteux coup monté qui une fois de plus place les intérêts des constructeurs automobiles devant la santé des gens", a tonné la libérale-démocrate Catherine Bearder dans un communiqué.

"Les Etats-membres complotent dans le dos des citoyens pour autoriser les dépassements des plafonds autorisés", lui a fait écho l'écologiste Karima Delli, 



Avec cette nouvelle version c'est le contournement du marché des droits à polluer par les droits du marché à toujours plus polluer.  Avec cette modification des normes dans l'espace de l'industrie automobile, on ne diminue plus les émissions polluante, mais on abaisse artificiellement le coût de la nuisance en décidant d'un seuil moins drastique pouvant peser négativement sur ce qu'ils nomment le dynamisme du marché (lire la capacité à extraire du profit). La quantité rejetée reste au mieux la même, mais le volume potentiellement sanctionnable par la vente des modèles diminue. 

Camarade lectrice ou lecteur si un de tes enfants s'engage dans des études de médecine, conseille lui la pneumologie, la santé étant aussi pour nos crânes d'oeufs capitaleurocrate un marché, l'UE lui élargie sa zone de chalandise.

Oui comme beau est le capitalisme conquérant libre et non faussé par de mesquines considération de santé publique.

Canaille le Rouge vous passe le lien pour voir ce qu'en dit Roger autre approche, même constat convergent .

http://www.le-blog-de-roger-colombier.com/2015/10/cop-21-a-paris-ca-va-etre-fort-l-ue-assouplit-les-seuils-d-emission-du-diesel.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article