Transport en IdF , tarification sociale ?

Publié le 1 Septembre 2015

coté pile et côté face

Ticket de métro, ticket de Macron

Transport en IdF , tarification sociale ?

Flon-flons, discours et présence des élus (avec tracts pour les élections régionales "on est les meilleurs!") pour la mise en place de la tarification unique des transports en IDF. Le N° 1 du P"c"F frénétise sur sa machine à twitter : il y sera, précisant vive les élus FdG.

Pas globalement faire la fine bouche ; une bonne idée enfin concrétisée.

Mais, mais, mais, mais ; méfiez vous, kiképerdant ?.

 

Il y a  comme un blème problème du côté des HLM.

Certes c'est un plus pour 3 200 000 personnes principalement pour les habitants des départements les plus excentrés mais outre que cela ne réglera en rien les conditions de transport, la façon d'organiser le système (dont l'exclusion du ticket à l'unité) sort 400 000 personnes du dispositif dont les mohicans de l'Est parisien : ces derniers habitants des catégories populaires parisiennes avec en plus ce coup de pieds de l'âne : 

C'est l'occasion pour la Ville de Paris et sa majorité (dont nombre d'élus qui vont se faire applaudir à la gare St Lazarre ce 1er septembre) de supprimer la tarification pour les retraités (qui à Paris ne sont que quelques centaines de milliers) lesquels  sauf à se payer un pass'navigo (70€/mois) innaccessible vu le montatnt des retraites et inammortissable  vont dorénavant devoir payer plein pot le droit d'accéder au bus et métro.

Voici ce qu'en disent les retraité CGT de Paris :

Transports plus chers pour les retraités parisiens !

Le Conseil de Paris a voté en décembre 2014, dans la plus grande discrétion l'augmentation de la carte Emeraude, accessible aux retraités de plus de 65 ans dont l'impôt sur le revenu est inférieur à 2028 €. Et quelle augmentation : de 40 € à 380 €, soit plus 800 % ! Le nouveau barème est entré en vigueur depuis le 1er avril et s'impose aux bénéficiaires qui veulent souscrire ou renouveler un Passe Navigo-Emeraude ou Améthyste. Le barème est certes progressif mais il faut savoir qu'un retraité qui paie 380 € d'impôt voit le prix de son Navigo sauter de 40 à 90 €.
Il faut rappeler que jusqu'en 2012 les retraités et les personnes handicapées bénéficiaient de la gratuité des transports. La Ville de Paris avait supprimé la gratuité dans les transports en commun pour les personnes âgées ou handicapées, sous couvert d'un projet de modernisation des cartes de transport La ville de Paris.
C'est donc une même logique qui se développe, la Ville de Paris, subissant la réduction des dotations de l'Etat aux collectivités, en répercute le poids sur les catégories les plus démunies de la capitale, une des plus riches d'Europe. En réponse aux nombreuses protestations, la Ville de Paris se défend : «Même pour ceux qui paient le prix maximum, cela reste moins de la moitié du prix public», faisant mine d'oublier que grâce aux luttes, le coût des transports des actifs est pris en charge, partiellement ou en totalité.

 

Depuis des mois l'UCR CGT exige que la ville revienne sur ses dispositions mais il semble plus facile à madame la maire d'accueillir le roi d'Espagne que de recevoir la CGT. Toute pratique étant pratique d'une théorie à chacun d'en tirer enseignement.

Le groupe FdG au conseil de Paris et ses élus communistes tant vantés par Laurent, informés depuis bientôt un an, ne semblent pas être saisis de frénésie pour faire réparer cette injustice.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #IdF, #transports, #service public

Repost0
Commenter cet article