Les identitaires du djihadisme

Publié le 21 Septembre 2015

ce ne sont plus "les gaités de l'escadron"

mais les rouages  bruns

 d'escadrons de la mort 

« La kalachnikov et le lance-roquettes utilisés par les frères Kouachi ont été achetés par Coulibaly aux alentours de la gare du Midi, à Bruxelles, pour moins de 5.000 euros », écrit le journal La Dernière Heure, citant « de très bonnes sources ». Le quotidien populaire ajoute que « le fusil mitrailleur de type Scorpio que possédait Amedy Coulibaly lors de la prise d’otage de la porte de Vincennes vient de Bruxelles », selon les mêmes sources.

« La kalachnikov et le lance-roquettes utilisés par les frères Kouachi ont été achetés par Coulibaly aux alentours de la gare du Midi, à Bruxelles, pour moins de 5.000 euros », écrit le journal La Dernière Heure, citant « de très bonnes sources ». Le quotidien populaire ajoute que « le fusil mitrailleur de type Scorpio que possédait Amedy Coulibaly lors de la prise d’otage de la porte de Vincennes vient de Bruxelles », selon les mêmes sources.

Dès le 14 janvier 2015, la presse belge annonçait que les armes utilisé à Paris provenaient de circuits identifiés.

 

Depuis quelques semaines des informations non démenties circulaient. Informations qu'une enquête de Médiapart publiée ce jour valide au point de mettre la fourmilière de Levallois en effervescence.

Ce qui circulait :

"Dans la foulée des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher une autre information était tombée. Elle affirmait que Claude Hermant, l’un des fondateurs de la Maison Flamande, ex-membre du DPS et très proche de Génération Identitaire, était mêlé à un trafic d’armes. Après un long silence des médias et des services de justice, nous en savons plus depuis quelques jours. Ce dernier serait, selon les journalistes de la Voix du Nord, à la tête d’un important trafic d’armes qui alimenterait la criminalité organisée et les terroristes de Daesh.

En effet, les armes retrouvées chez Amedy Coulibaly (le preneur d’otage de l’Hypercacher) correspondraient aux armes vendues par Claude Hermant. Parallèlement, ce dernier aurait renseigné les policiers comme l’atteste une partie des échanges mails publiés ces derniers jours dans la presse."

Sauf à verser dans un complotisme auquel il ne nous a pas habitué (et qui n'est pas la tasse de thé de Canaille le Rouge), Médiapart jette ce drôle de pavé dans la mare au sujets des attentats de janvier.

http://www.mediapart.fr/journal/france/210915/derriere-les-armes-de-coulibaly-le-fiasco-tres-secret-des-gendarmes

 

Canaille le Rouge ne va pas jouer les Rouletabille de pacotille (il n'en a ni le talent , ni le temps, ni l'envie) mais compte-tenu de l'urgence de bien mener le combat antifasciste, il préfère plutôt poser une  autre question qui n'est pas au coeur des révélations de l'enquête de Médiapart mais qui ne peut qu'interroger quiconque connait un tantinet les relations curieuses, parfois incestueuses, entre la police, l'armée et l'extrême droite (au point que parfois la République a du se protéger des fruits de ces amours qui sont tout sauf courtois).

Chants nazis dans certains régiments, mouvances OAS de certaines amicales d'anciens militaires, comportement péri fasciste dans certaines polices municipales voire ouvertement bras séculiers de notables du f-haine,  et maintenant trafics d'armes sous contrôle de la gendarmerie nationale ayant servi à alimenter les théofascistes assassins de Charlie et de l'épicerie cacher de la porte de vincennes. La tinette déborde.

Les circuits, relais et passages des armes, depuis les mains de nazis notoires sous les projecteurs de la gendarmerie pour atterrir dans celles des tueurs de janvier interpellent.

Reconnaissez qu'il y a de quoi demander l'ouverture d'une commission d'enquête officielle sous controle du parlement, dont les conclusions doivent être rendues publiques et pour cela ne soient couverte d'aucun étouffoir de type "secret défense".

Il ne s'agit pas de faire du roman policier ou de jouer à "OSS 117 a la frite" mais bien de clarifier les implications et responsabilités qui ont entouré les tueries de janvier.

On verra à l'issue de ce travail si tous ceux qui clâmaient "être charlie" vont pouvoir persister à le prétendre au regard de leurs amitiés, utilisation des hommes relais ou proximité idéologiques des directement comprommis.

Cette jonction entre les milieux fascistes, les nazis franco belges, certains espaces des milieu du renseignement et de l'armée  avec les théofascistes ne ferait que montrer la réalité d'une internationale brune où ne manqueraient plus pour avoir un paysage quasi complet que les filières d'Europe Centrale et des Balkans, l'extrême droite Turque et les camps d'entrainement de l'ouest de l'Ukraine pour présenter un paysage assez fidèle de cette dangereuse réalité

Question, qui ne sera pas que subsidiaire, quand on connait les liens organiques de ces milieux fascistes avec des mouvement ou partis de droite ou d'extrême droite ayant pignon sur rue (des déclarations de la führerin à celles de Devedjian et autres issus des mêmes soupentes en passant par les comptes-rendus d'audience et jugements sur les pratiques diverses et variés de certains de leurs membres, les liens d'élus comme Ménard ou autres députés, sénateurs, etc., ne trouvez vous pas que cela remet en perspective la nature de leur propos et explique pour partie à qui profitent les crimes et la rapidité de leur instrumentallisation ?

On attend avec impatience la réaction du Ministre l'intérieur et la connaissance des mesures qu'il compte prendre pour assainir cet espace plus que fétide.

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article