Aylan : les tartuffes à l'oeuvre

Publié le 4 Septembre 2015

Son patronyme, Kurdi, résume le tout

(suite de la colère d'hier)

Réfugiés Kurdes à la frontière turco syrienne

Réfugiés Kurdes à la frontière turco syrienne

Cachez-moi les causes de sa mort que nous ne saurions savoir. Des causes, connues pour qui soulève le couvercle à éteindre la reflexion, il y en a.

Vous avez tous entendu parlé de Kobané, cette ville héroïque qui par deux fois a repoussé les assauts et chassé de la ville les théofascistes de DAESH. La place prise par les Résistantes dans ce combat.

Souvenez vous de la passivité des armées de la Turquie d'Erdogan lerquel refusait d'intervenir devant un massacre de populations civiles qui s'accomplissait sous ses yeux.

Erdogan président de la Turquie  accuse les pays européens d'avoir transformé la Méditerranée en "un cimetière de migrants". C'est vrai. Mais il oublie de préciser qu'il en est un des principaux fossoyeurs, sous contrat en CDI avec l'OTAN et même, pour grande part, fournisseur de matière première.

Rappelez vous comment il y a moins d'un mois alors que le monde entiers découvrait que les fascistes intégristes avaient été créé par les "démocraties occidentales" via l'OTAN, que ce DAESH aussi immatériel qu'implacable était ravitaillé en armes par le gouvernement Turc, puis comment celui-ci profitait du "droit de poursuite" accordé par l'OTAN pour bombarder non pas DAESH mais les populations Kurdes de Turquie qui avaient manifesté leur soutién et avaient été porter secours aux Kurdes de Kobané.

Aylan habitait Kobané avec sa famille. 

L'emigration syrienne est pour partie due à la complicité du gouvernement Turc, de l'OTAN et donc de la France dans les massacres en Syrie.

Syrie dont Hollande a déclaré travailler à la neutralisation de son président ce qui est un appel au meurtre. Pas question bien évidement pour Canaille le Rouge de soutenir la politique d'Assad mais comment citoyen français acepter cette sélectivité de l'indignation qui fait de Kiev et ses nazis un allié et de Damas un objectif militaire ?

Cette photo d'Aylan dont les laboratoires à idées de la réaction s'acharnent à tordre le sens pour n'en rester qu'à la compassion, est une claque à cette bien-pensance : un peu comme si en France un gamin de trois ans rescapé d'un Oradour venait se noyer devant une plage de St Trop au mois d'Aout ou au pieds des planches à Deauville en plein festival du film américain ou vente des yearlings. Bodrum, c'est le St Trop du coin. 

Ça gâche les vacances, pas un spectacle pour les enfants, ça coupe l'appétit ...C'est mauvais pour le commerce en zones touristiques s'emporterait Macron et ses pairs.

Il avait quel âge celui qui n'est pas un spectacle ? 

En une petite vie brisée par le froid calcul des déstabilisateurs impérialistes qui travaillent à la tronçonneuse à "resculpter" la géographie la géopolitique de l'Afrique et du Moyen-Orient, ceux qui s'en sont pris à l'Irak, la Libye, la Syrie en dénonçant des autocrates... qu'ils avaient pour une grande part mis en place quelques années plus tôt pour exterminer les démocrates dont les communistes, ont engagé une réaction en chaîne que la pression populaire pourrait maitriser si  elle en étouffait les sources. 

C'est de crainte que cela se produise que les média télévisuels à grand spectacle, les radios et le plus grand nombres des titres de la presse écrites éludent cette réalité des causes réelles de l'assassinat d'Aylan Kurdi.

Faut-il ici rappeler que les propriétaires des titres, frequences canaux, les donneurs d'ordre aux chaines étant marchands d'armes ou affidés aux marchands d'armes, ceci explique cela 

Aylan : les tartuffes à l'oeuvre

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #égoïsme, #Kurdes, #Turquie, #Otan, #Impérialisme, #Refugiés

Repost0
Commenter cet article

RBOBA 07/09/2015 23:34

Rien a ajouter car dans un commentaire précédent j'avais déjà évoqué comment on voulait faire pleurer Margot dans les chaumières plutôt que de lui permettre de comprendre comment et par qui ces drames humains à coups de destructions de Pays, de Nations, de Peuples, de Civilisation, d'Histoire avaient été volontairement, intentionnellement provoqués et depuis longtemps. C'était l'un des plans du Pentagone auquel, manifestement notre gouvernements de voleurs, d'escrocs, et maintenant d'assassins et de complices d'assassins à grande échelle participe et avec quel zèle !
Pas d'accord en revanche sur la petite phrase concernant le Président Assad, dans l'immédiat, si, on ne peut qu'être d'accord avec sa politique qui est celle d'un vrai chef d'Etat, qui n'a pas fui alors que des ponts d'or lui ont été offerts par toutes ces merveilleuses monarchies, "nos" alliés, qui se défend ardemment contre des ennemis qui ont juré non seulement sa perte mais la disparition de la Syrie. S'il n'était pas devenu aussi populaire, il y a belle lurette que l'armée syrienne composée de conscrits, l'aurait lâché, voire, renversée. Or, les désertions sont minimes.Désolé, mais il est devenu un Grand Chef d'Etat, une forme de De Gaulle Arabe (la période anti-Pétain) pas répression en Algérie.