Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Puisque congrès de la CES il y a,

participons ici à pousser la discussion

Puisque congrès de la CES il y a,

De même que la décision de demander l'adhésion de la CGT à la CES (dans les conditions de l'époque) a été un débat de congrès de la CGT, le bilan de cette adhésion doit être un moment d'un débat statutaire.

Ce qu'on appelle la crise grecque (qui n'est qu'en fait qu'un des moments de l'agression contre la souveraineté des peuples et leur droit de choisir leur voie, dans une offensive du capital dont 2005 en France a été le révélateur et la forfaiture l'outil) demande pour le syndicalisme, s'il veut jouer son rôle de défense des intérêts immédiats et d'outil d'émancipation des travailleurs, que cette question soit mise sur la table.

Pour analyser dans quel contexte international le monde du travail doit lutter pour stopper la déferlante libérale que tous les pouvoirs alimentent, pour regarder à quoi et à qui la CES a servi et surtout de quel syndicalisme internationnal les travailleurs ont besoin en Europe mais aussi au delà.

La dénonciation par la CES du référendum décidé par un gouvernement souverain de Grèce est déjà un élément du débat. En s'alignant d'emblée sur les positions défendues par Junker le bankster, la CES s'est révélée être la courroie de transmission de la commission européenne elle même inféodée aux exigences financières du capital (qui s'il est dominé par la place financière de Francfort n'est pas qu'allemand mais le capital en général,celui à base française jouant la même partition).

La délégation de pouvoir au politique sans contrôle vient de montrer ses conséquences en Grèce; 61% de la population rejete les mémoranda. Le gouvernement au lieu de s'appuyer sur cette force en impose un troisième pire que les précédents.

Dans ce contexte, pour une rentrée qui exige de mobliser et donc de bien maitriser tous les termes du débat, le comité régional CGT de la Région Centre vient de sortir une très importante note d'information en direction de ses militants.

Sa longueur demande effort de lecture, mais ce n'est vraiment pas du temps perdu tant le rappel de l'histoire, les positionnements, les enjeux et la nature de classe donc du ressort de la réflexion syndicale sont calmement et sereinement proposés.

 

Canaille le rouge vous propose le lien pour y acceder:

http://_note-de-reflexion-cgt-centre-21-aout%20(1).pdf

 

A sa lecture chacun pourra mesurer de la nécessié impérative pour le congrès de la CGT de s'emparer de cette question et à chaque syndicat d'exiger que ce point soit mis à l'ordre du Jour.

Il aurait été judicieux que la confédération prenne une initiative de même facture.

Mais document ou pas (encore qu'il y a déjà celui là), le CCN d'octobre à Limoges pourrait statutairement prendre la décision de tenir ce débat dès lors que cette volonté (comme le non au référendum de la CGT en 2005 ) parce que légitime sera devenue une force matérielle que rien ne pourra freiner.

La Canaille persiste à affirmer que l'histoire de la CGT et ses 120 ans fièrement affichée lui permet de prétendre jouer un rôle rassembleur, sans hégémonie ni fausse modestie, autour du combat de classe de toutes les forces syndicales mondiales actuellement encore divisées suite au séïsme politique que fut l'effondrement de l'édifice vermoulu des pays du bloc socialiste. La Vieille FSM se réforme, l'AFL CIO persiste dans sa nouvelle mouture à donner des gages, des dizaines de pays ont leurs travailleurs interdit de s'organiser, le patronat de la planète s'attaque au BIT et au loin international encadrant les conditions du travail, de sa rémunération et du droit syndical. Le besoin de rassembler contre les impérialismes, les fanatismes communanutaristes qu'ils alimentent arment et financent, tous ces points font une exigence décisive pour les salariés de la planète qui, producteurs de toutes les richesses, en font une gigantesque classe ouvrière capable de battre la mondialisation capitaliste.

Le choix de la CES d'accompagner le levier économique européen de cet impérialisme qui ne recule devant aucun crime jusqu'à soutenir ici les nazis ,là bombarder les peuples ou soutenir les régimes les plus dictatoriaux montre l'urgence pour le syndicalisme français de parler haut et fort pour la Paix, la Liberté et la maîtrise des richesses par ceux qui les produisent.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jean-marie Défossé 28/08/2015 10:07

Second message pour rectifier une petite "boulette" informatique de ma part sur mon nom...en entier cette fois-ci .

jean 28/08/2015 10:04

Bien reçu la note de réflexion du CR CGT Centre sur ma messagerie ! Merci
Texte très bien pondu ! Encore 2 ou 3 points d'échoppe à attendre du CCN de la CGT (mais viendront-ils?) pour éventuellement prendre (par solidarité puisque je suis à la retraite) une carte de militant à la CGT ...si on veut bien de moi !

GAUTIER DANIELLE 27/08/2015 13:30

la C.E.S. c'est l' EU des syndicats.
il est temps de comprendre que rien n'est possible au sein de cette organisation.
sauf de trahir "la classe' ouvrière"
Le syndicalisme doit permettre d'exiger que les travailleurs (ses), tous (toutes) puissent vivre dignement du fruit de leur travail.
et non de niveler les acquis par le bas.
l'heure est venue de regarder les réalités en face, avant qu'il ne soit trop tard.
Espérons que le 51 ème congrès de la C.G.T fera le grand balayage.
et que la C.E.S. restera avec ses syndicats réformistes. là ce n'est pas gagné.
à nous de jouer. nous ne sommes pas les spectateurs, mais les acteurs.
alors..... GO..... on agit
DANIELLE

Jean-Louis Bertrand 27/08/2015 12:10

Le lien n'est pas sur une url mais sur un fichier de l'ordinateur de Canaille dommage il m'interesse pour publication
JL

Canaille Lerouge 27/08/2015 14:16

je tente dès que possible d'y remédier

jean-marie Défossé 27/08/2015 10:37

Le lien m'aurait intéressé mais impossible à ouvrir : "page web inaccessible" ???