Assistance à criminels à Paris, pour éclairer la Seine de crime

Publié le 11 Août 2015

et éclairer le cadre politique

Assistance à criminels à Paris, pour éclairer la Seine de crime

Le Parti Communiste israélien va-t-il être taxé d'antisémitisme par la nomenklatura rose et bleue qui tient les cordons du sac à dogmes ? 

"Le Parti communiste d’Israël (PCdI) affirme, sans réserve, qu’aucune des deux dernières agressions terroristes fascistes – aussi bien les coups de poignard à la Gay Pride que l’incendie criminel de la maison de la famille Dawabsheh dans le village occupé de Duma – ne relève du crime isolé ou imprévisible. Au contraire, ces deux actes odieux sont liés, de façon inhérente et inéluctable, à des années de campagne d’incitation à la haine menée par la droite israélienne, notamment en premier chef par le gouvernement Netanyahou derrière son premier ministre, celui-ci attaquant et rejetant avec zèle tout ce qui ne correspond pas à sa propre conception raciste et fasciste du monde.

Le PCdI condamne avec force et sans équivoque ces attentats terroristes fascistes et, à nouveau, les regarde comme le résultat direct des campagnes incessantes et insidieuses d’incitation à la haine poursuivies par des organisations racistes telles que Lehava (« Organisation pour la prévention de l’assimilation en Terre Sainte ») et par le gouvernement Netanyahou lui-même.P

Il est absolument évident que le pogrome dévastateur contre la famille Dawabsheh – le meurtre du petit Ali Sa’ad, 18 mois, les graves blessures infligées au père, Sa’ad, à la mère, Reham, et au frère, âgé de 4 ans, Ahmed – est un nouvel événement odieux à ajouter à la longue effusion de sang dont l’occupation israélienne porte la responsabilité première.

Le meurtre de la jeune de 16 ans, Shira Banki, à la Gay Pride, et les blessures infligées à cinq autres manifestants doivent aussi être replacés dans le contexte plus large d’occupation inhumaine, depuis 48 ans, qui a transformé la société israélienne en une société ultraviolente, brutale et chauvine.

Le PCdI alerte contre l’augmentation toujours plus rapide des crimes haineux et du racisme venant de l’extrême-droite, une escalade qui se manifeste par une attaque sans précédent sur tout l’espace démocratique de la société, et qui profite du soutien du gouvernement israélien et de la bienveillance des autorités chargées d’appliquer les lois de l’Etat. Nous appelons tous les groupements démocratiques à unir leurs forces contre la menace fasciste et à défendre les valeurs démocratiques, la paix et l’égalité pour tous quels que soient leurs religion, race, couleur, nationalité, genre ou orientation sexuelle."

Le PCdI, 5 août 2015

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 11/08/2015 06:13

Dans un pays "va-t-en guerre" comme l'Israël de Netanyahou (et de ses prédécesseurs) , il faut reconnaître un courage certain du Parti Communiste israélien à oser dénoncer LES CRIMES perpétués depuis des décennies contre le peuple palestinien , et en particulier contre des civils palestiniens .
Osons faire porter le bonnet d'âne du communisme aux Pierre Laurent et Compagnie avec leur simulacre de PcF et souhaitons qu'ils soient inspirés de ce bon exemple du Parti Communiste israélien pour avoir ENFIN LE COURAGE de prendre une bonne initiative ... celle d'une démission collective de ses dirigeants félons et collabos , avant qu'ils ne soient poussés dehors contre leur gré par une cohorte de militants communistes , SINCERES et FIDELES et empreints d'une colère légitime pas toujours contrôlable !