Les saloperies du Monde

Publié le 25 Juillet 2015

A propos de l'opération Erdogan

sous couvert de l'Otan

et donc de la France

Les saloperies du Monde

Une de ces phrases qui salissent ceux qui les écrivent :

Editorial. Les raids de l’aviation turque contre les positions de l’EI sont une bonne nouvelle. Mais en bombardant également des bases kurdes, le président Erdogan paraît renoncer à la négociation qu’il a courageusement mise sur les rails avec le PKK.

Le Pinochetto d'Ankara au nom du combat contre l'EI (dont chacun sait qu'il est le relais VRP direct dans l'Otan), au nom du combat antiterroriste, bombarde les populations civiles du Kurdistan et les forces qui ont battu l'EI à Kobané.

Pour "le Monde", quand la mort tombe sur les peuples depuis les bases cogérés avec l'Otan il s'agit d'un "renoncement à une négociation courageuse" ?

Bandes d'ordures!!

Ce que fait Ankara est connu de toute la médiasphère, le Monde le sait :

"Des avions de chasse turcs et des forces au sol ont lancé samedi des attaques contre l'Etat islamique en Syrie et contre des camps du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) en Irak, Ankara expliquant vouloir créer « une zone de sécurité » à ses frontières.

La Turquie poursuivra ce genre d'opérations tant qu'elle se sentira menacée, a commenté samedi le Premier ministre turc, lors d'une conférence de presse. « Ces opérations ne sont pas des 'opérations ponctuelles' et continueront tant qu'il y a une menace à l'encontre de la Turquie », a dit Ahmet Davutoglu à Ankara.

Bande de salauds, Blanqui qui vous abrite doit faire turbine dans sa tombe.

D'autres journalistes moins coincés du cortex osent avancer des explications plus cohérentes au regard de la politique établie par Ankara après l'attentat suicide attribué à l'EI qui a fait 32 morts lundi à Suruç, dans le sud-est de la Turquie, près de la frontière avec la Syrie.

"De nombreuses personnes tuées dans l'attentat étaient kurdes, ce qui a déclenché une vague de violences dans le Sud-Est turc, à majorité kurde. Les activistes kurdes ont accusé le président turc Recep Tayyip Erdogan et l'AKP, le parti islamo-conservateur qu'il a fondé, de soutenir secrètement l'EI contre les Kurdes syriens.

Tandis que l'aviation turque menait vendredi sa toute première frappe contre l'EI en Syrie, la police turque a interpellé des centaines de personnes soupçonnées de militer pour les Kurdes ou de faire partie de l'EI. Samedi, le nombre d'arrestations atteignait près de 600.

De nombreuses voix accusent le président turc de se cacher derrière la campagne contre l'EI pour lancer la répression contre les Kurdes. Le parti d'opposition prokurde HDP (Parti démocratique des peuples) a réagi dans un communiqué en expliquant qu'il était« inacceptable qu'Erdogan et le gouvernement AKP combattent le peuple kurde dans le cadre de leur lutte contre l'Etat islamique ».

Il demande que « cessent immédiatement les attaques militaires, les bombardements, les détentions politiques et les pressions ». Les frappes aériennes ont touché des sites du PKK en plusieurs endroits ciblant des entrepôts, des "points logistiques", des locaux d'habitation et des bâtiments de stockage, précise le communiqué du Premier ministre turc." (médiapart 25 07 2015)

Le Monde sait pertinament cela.

Maintenant, vous savez comment lui préfère aborder le sujet.

Ankara sous le parapluie de l'Otan, non seulement continu d'être ce VRP de l'EI mais participe de conserve avec lui à la traque anti Kurdes.

Et vous, Le Monde, vous osez parler de courgeuses négociations en difficultées ? Votre édito, celui des rédacteurs, dit cela ?

Canaille le Rouge propose à ses lecteurs de mettre  en lien ces évènements avec le renvoi d'un tueur d'Erdogan devant les assises pour l'assassinat des trois militantes du PKK à Paris, mais aussi avec l'évolution du dossier Iranien qui d'une part affaiblit l'Otan dans ses vélléités bellicistes et d'autre part met une pression importante sur Israël en tant que puissance nucléaire non signataire du traité antiprolifération (que l'Iran a signé).

L'Otan a besoin de renforcer un de ses porte-avions (la Turquie ) dans la régions pour maintenir le bouclage impérialiste.

Le Monde dans ce contexte joue sa partition. 

Nous commençons à avoir une idée très précise de qui en France, en plus du quai d'Orsay, sert de relais à la propagande d'Erdogan en tant qu'agent de l'Otan.

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #impérialisme, #Otan, #PKK, #Fascistes

Repost0
Commenter cet article

RBOBA 26/07/2015 00:39

Eh oui, l'(Im)Mondice