Les mystères de l'Ouest

Publié le 30 Juillet 2015

ou les "Trente",

qui là ne sont pas

des années glorieuses

mais

des flibustiers de haut vol 

Les mystères de l'Ouest

Au détour de la crise agricole et des conceptions bolloréennes de la démocratie éditoriale, si Canaille le Rouge vous emmène en excursion dans la Bretagne des "cîmes" économiques, même si nous nous éloignerons provisoirement des cours de fermes, vous allez voir qu'on en sera jamais guère loin.

Acte 1 :

Bolloré, ce pôv p'tit patron breton*, l'empire de l'industrie propre du Dr Jekyll installé ici,  le Mr Hyde des déforestations et pillages de l'Afrique et de l'Asie, se trouva bien obligé de prendre des mesures un peu rude pour remettre de l'ordre dans la maison "Canal"qu'il possède via Vivendi -dont il préside parmi d'autres associations philanthropique le conseil de surveillance.(en lien, le double jeux de 52 cartes de visite nécessaire pour présenter les périmètre éco du bonhomme :http://www.vivendi.com/vivendi/gouvernance/conseil-de-surveillance/vincent-bollore-2/)

Vous êtes arrivé au bout du lien ? Bravo on continu... oui donc remettre de l'ordre parce qu'avec les rendez vous dans deux ans, pas question d'avoir des infiltrations ou voies d'eau  et parole d'armateur un bon calfatage après un sérieux carénage garantissent la flottaison surtout quand le navire en question est un vaisseau amiral de la communication.

Acte 2

Bolloré censure un reportage sur "sa chaine canal +" pour ne pas faire de peine à son pote président du Credit Mutuel pris par les journalistes de Canal+ et Médiapart en flag d'assistance à fraudes fiscales et mêmes d' activités qui interessent singulièrement la justice en matière d'argent recherchant agent blanchissant. 

Nous sommes assez loin du prix de retrait des carcasses de volaille ou celui du litre de lait ...mais. mais mais on va y venir .,

Acte 3

Toujours à propos du même. Monsieur Vincent est, pour occuper ses loisirs, preuve que ce ne sont pas les cadences infernales qui le ronge,  un des animateurs d'un machin qui se nomme le Club des Trente (pour trente patrons et acteurs économico-idéologiques de Bretagne. L'origine du nom fait référence au combat des Trente, qui se déroula le 27 mars 1351 près de Ploermel entre les clans de Jean de Montfort et de Charles de Blois pendant la guerre de Succession de Bretagne.

 

Et là, on y trouve du beau linge. Un panier garni dont le contenu va certainement ravir les producteurs de lait ou de viande des bords de l'Aulne :

Le Club des Trente est un groupe restreint, en fait,ils ne sont pas trente, mais une soixantaine, dont Alain Glon, Vincent Bolloré et d'autres, une sorte de féodalité de la flibuste du capital montée en confrerie , ça fait sympa dans le décord ce club de pirates féodaux :  Bolloré en est un des manitous, il est aussi membre de l’Institut de Locarn et du Club de Bretagne à Paris. Pour l'image des affaires c'est le Gwen a Du et ses hermines qui flotte mais pour le statut fiscal et social de son yacht, armateur oblige, c'est le pavillon maltais.

 

 

 

 

Retrour vers la ruralité via Sofiprotéol qui devient Avril et change son organisation. Patron de la FNSEA, Xavier Beulin (qui est d'outre Couesnon, là ou la mer s'appelle plaine beauceronne, président de Sofiprotéol, présidera également la société commanditée Avril Gestion (qui anime la SCA).

Coucou, entre en scène Alain Glon PDG du groupe éponyme qui est coacteur avec X Beulin d'Avril Sofiprotéol). son groupe Glon associé pour part, intégré pour d'autres au groupe Avril Sofiprotéol.  Au CA de Sofiprotéol siège le patron du Crédit mutuel de Bretagne, patron qui fait parti du machin des trente de Bolloré ce qui fait un premier lien avec l'histoire du film que censure Bolloré) Glon donc a fait parler de lui à l'automne dernier pas sûr que les petits éleveurs y ait trouvé leur compte :  le groupe LDC (Le Gaulois, Maître Coq, Loué, Marie) acquiert les activités d’abattage de volailles et de produits élaborés du pôle animal de Sofiprotéol, regroupant cinq sites de production (Keranna, Boscher Volailles, RVE, Robichon et Farmor) pour un chiffre d’affaires de 310 millions d’euros et un effectif de près de 1 000 personnes. Ajoutés aux six sites LDC situés en Bretagne, ces unités vont créer une nouvelle société : la Société Bretonne de Volaille. La presse spécialisée précisant : "Pour Sofiproteol, la contre-partie est simple à comprendre : l'activité nutrition animale Sanders devient un partenaire privilégié de LDC pour l'approvisionnement en volailles (vif), sécurisant ainsi ses débouchés."

C'que c'est beau le syndicalisme à la sauce FNSEA!

Le sieur Glon associé de Beulin est donc un animateur de ce clib de Trente. (voir photo à l'Elysée de mai 2011)

Agriculteurs dont la colère (légitime mais historiquement  mal orientée) vous fait user de moyens qui usant des mêmes auraient renvoyé n'importe quel sidérurgiste, cheminot, infirmière en correctionnelle, si au lieu de barrer les ponts et rond-points vous regardiez un plus du coté des docks, des silos et des sièges sociaux ou des média de ceux qui les dirigents ? 

Mais reprennons notre excursion vers la "confrerie des trente".

Canaille le Rouge va tenter de vous mettre au parfum après une ballade sur la toile fort instructive.

Nous allons retrouver toute la façade du soutien à la ruralité bretonne et ses produits du terroir; je suis oiseau, voyez mes ailes.

Mais, rien tel pour saigner le poulailler, je suis hermine :  regardez mes réseaux péri agricoles, grande distrib, banques dites de proximité qui mènent en sous mains un travail de ruine de ce qui fait le tissus agricole et cause sa crise actuelle.

Regardez comment les mêmes qui brandissent leur drogue dure  "Patrick Pavot d'Armor" comme un étendard (guignol compris) sapent par en dessous ce qu'ils annoncent défendre.

Les mystères de l'Ouest

Le "Club des trente"  a été fondé à Pontivy en 1989, avec, dès le départ, Yves Rocher (des cosmétiques, important les cosmétiques. Dans ces affaires là, le maquillage c'est déterminant).

Ensuite, au cœur du dispositif, mis en place par un ancien prof d'HEC (Le Bihan) il y a l’Institut de Locarn. on y retrouve J-P Le Roch le fondateur d'Intermarché- la joyeuse petite épicerie du coin et sa flotte condamné en 2012 pour publicité mensongère pour ses techniques de pêches).

L'Institut Locarn rayonne de tout ses patrons (dont EDF est un heureux bienfaiteur)et de toute son ultraréaction politique ("Le Figaro" se pâme d'aise devant ces gagneurs de l'ouest), PS, Droite classique culotte de peaux, capitaine d'industrie, artistes s'y croisent. Pour idée et infos, sa coopération avec le festival interceltique de Lorient ou apparait entre autre a Glon.http://www.institut-locarn.fr/wordpress/wp-content/uploads/2015/07/invitation_locarn_bd.pdf

Coté patron, on y retrouve,Trente ou Locarn, outre V. Bolloré,un certain nombre de noms peu habitués aux allées du salon de l'agriculture et des commices agricoles : en vrac avec les évolutions de l'etat civil et (ou) des affaires: "François Pinault, Patrick Le Lay, Michel-Edouard Leclerc, Alexis Gourvennec (Britanny Ferries), Yves Rocher, ou Loïk Le Floch-Prigent.
pour fonctionner, ce sont les banques et des établissements financiers, au centre du dispositif, organisant des partenariats public-privé dans l’économie comme pour NDDL ou les voies TGV du grand ouest ; Il va y avoir des convergences de luttes à construire.http://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-interconnexionsudlgv/docs/contributions/club-des-trente-.pdf.

Pour l"Ayraultport, tant pis pour les agriculteurs qui veulent garder leurs terres : http://www.entreprises.ouest-france.fr/article/reseau-club-trente-reclame-laeroport-notre-dame-landes-19-12-2012-79045 Les Trente, Glon etc  le soutiennent.


Qu'idélogiquement cet institut Locarn serve de paravent à tout ce que compte l'ultra réaction fascisante des départements de l'Ouest ne chagrine pas les mécènes, semble même est un critère de choix et cela à l'évidence ravis les financés.

Ou cela devient très"drôle" surtout après que le patron de Sofitrotéol ait galvaniser ses troupes contre y celui, c'est que dans le dispositif des Trente et de Locarn apparait une de ces vieilles connaissances des paysans bretons étendard du commerce de haut vol et de la droite réactionnaire compromise il ya 3/4 de siècle : E Leclerc (père) et sa flotte de gondole amarée dans ses hypermarchés, celui que les réseaux gaullistes de Résistance ont fait monter au rideau quand à l'époque, Fa# à l'Elysée lui a accordé une promotion dans l'ordre de la légion d'Honneur. On ne sait s'il a pris sa décision lors de son hébergement temporaire mais si peu précaire sur le yacht de monsieur Vincent des ciseaux des ports et plantations d'outremer, des batteries et papeterie réunie. Exemple du Cambodge:http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/07/29/spoliee-de-sa-terre-une-population-autochtone-du-cambodge-assigne-le-groupe-bollore-en-justice_4703542_3244.html

La presse du moment nous rappelle que la censure sur canal Plus est dûe à un film montrant comment celui qui est entrain de racheter avec le Crédit Mutuel toute la presse quotidienne du grand Est de la France, allié amis de Bolloré dans ses opérations financière dans le grand Ouest industrie et média.

Curieuse coincidence, médiapart nous apprend cette semaine en même temps qu'il dénonce la censure sur Canal par Bolloré que...

"le carambolage des dates parle de lui-même. Au moment même où Vincent Bolloré sortait les ciseaux d’Anastasie pour la plus grande satisfaction du Crédit mutuel, son groupe Vivendi annonçait (c’était le 12 mai) le lancement d’une OPA amicale pour prendre le contrôle total de Canal+ – Vivendi était jusque-là actionnaire majoritaire, mais pas à 100 %. Or, d’après les documents déposés devant l’Autorité des marchés financiers (AMF), l’opération est pilotée et garantie par… le Crédit mutuel.

 

Chacun peut y voir un peu plus clair.

Donc voila autour de quoi gravite la crise agricole.

 

mais certainement ...à suivre...

* organigramme de l'empire Bolloré au 30 juin 2012 (faut préciser, ce n'est pas aussi stable que les dents des monts d'Arrés :

 

Les mystères de l'Ouest

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Bretagne, #Trente, #économie, #Flibuste, #politique, #agriculture, #FNSEA

Repost0
Commenter cet article