E=MC2 crise agricole

Publié le 26 Juillet 2015

Bizarre que personne n'en parle

E=MC2 crise agricole

Il y a un an l'UE prennait des sanctions économiques contre la Russie accusée de ne pas supporter l'installation d'un état nazi à sa frontière.

L'UE ne supportant elle pas qu'on lui interdise de vendre sous le manteau ou officiellement des armes à la brochettes de Nazis qui paradent dans les rue de Kiev.

On nous a fait tout un cirque à propos des pommes de Pologne mais silence radio des caciques de Bruxelles et leurs tutelles des chefs d'état des pays de l'UE. Falait pas que les conséquences de ces mesures s'affichent.

Tu peux cacher le tehermomètre la fievre pedurera quand même.

La fermeture des marchés danois polonais et allemands que la Russie a décidé en rétorsion aux mesures de blocus imposées par l'UE  a conduit à un retournement des exportations de ces pays d'europe centrale vers les autres pays producteurs, effondrant ainsi les cours du lait et de la viande et plongeant l'agriculture franaçise dans la Crise.

Pourtant les paysans normand et leur FNSEA ont laissé Fabius tranquille.

Il ne s'agit pas d'une spéculation de Canaille le Rouge mais d'un très serieux papier publié sur son site par radio France internationale (RFI).

Voici ce qu'on peut y lire :

Les producteurs laitiers français ont obtenu une revalorisation du prix au litre mais le problème reste entier pour les producteurs de porc et de boeuf. L'agriculture française subit le contrecoup de l'embargo russe sur les productions agricoles européennes décrété il y a un an.

A cause de l'embargo russe, les exportations françaises de produits à base viande et de produits laitiers se sont effondrées. Le porc, le lait, le fromage les fruits et légumes « made in France » sont les productions les plus touchées. Et elles le sont bien souvent indirectement car la France n'est pas un fournisseur très important de la Russie. En revanche d'autres Européens le sont et, faute de pouvoir exporter vers la Russie, ils ont écoulé leurs produits sur le marché européen, créant une abondance, voire une surproduction qui a fait chuter les prix pour tout le monde.

Les gros producteurs laitiers que sont l'Allemagne, la Hollande ou la Finlande sont en grande partie responsables d'un recul des cours du beurre de l'ordre de 30%. Pour le porc par exemple, le débouché que constituait la Russie s'est tari, faisant perdre 20 centimes d'euro au kg à l'éleveur.

L'embargo a été décrété le 7 août 2014. En représailles à des sanctions économiques et sur fond de crise ukrainienne, la Russie déclarait un embargo sur les produits alimentaires en provenance de l'Union européenne, des États-Unis, d'Australie, du Canada et de la Norvège. L'embargo a été reconduit pour un an et les producteurs s'inquiètent pour l'avenir. Concernant le lait par exemple, les autorités russes s'attachent à développer le secteur ce qui pourrait limiter la reprise des importations.

http://www.rfi.fr/economie/20150725-europe-embargo-russe-provoque-chute-produits-agricoles/?aef_campaign_date=2015-07-25&aef_campaign_ref=partage_user&ns_campaign=reseaux_sociaux&ns_linkname=editorial&ns_mchannel=social&ns_source=FB

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #agriculture, #Ukraine, #politique, #éleveurs, #UE, #crise

Repost0
Commenter cet article