Ukraine Grèce, l'UE Choisit

Publié le 17 Mai 2015

Qatar,Arabie

ou la Russie,

 la France aussi

Ukraine Grèce, l'UE ChoisitUkraine Grèce, l'UE Choisit

Du sang et des armes. Mais comme le bureau des poids et mesures n'est plus en états de fonctionement, cela ne trouble pas la diplomatie française, bien au contraire.

L’UE n’a pas d’argent pour la Grèce, mais a 11 milliards d’Euros pour un pays non membre, l’Ukraine.

Victoria Nuland, alors chargée de l'Europe au département d'Etat Us, Calamity Jane de la coopération, le doigt sur la détente mais pour tirer, académicienne du parler cru de la Maison Blanche, avait il y a un an déclaré  évoquant ses amis Otano-européen: « Qu'ils aillent se faire foutre ! ». Cela juste avant de faire naturaliser ukrainien deux diplomates US pour qu'ils deviennent ministres du gouvernement fasciste de Kiev.

La France ne pouvait pas rester à la traine.

Donc si elle ne livre pas les Mistral (payés à la Russie),contre des abandons économiques et en grantissants sur argent public les paiements à Dassault  la Solféronocratie dans la continuité de a sarkocratie va livrer des rafales aux pays de l'eclavagisme, des décapitations aux sabres, de gamines de douze ans vendues comme épouses et aux femmes interdites de citoyenneté.

C'est l'article qui suit qui a conduit Canaille le Rouge à mettre ces deux moments de la diplonomie écocratie française en parralèle : 

Alors que l’UE est inflexible vis-à-vis d’un état membre, la Grèce, les contribuables européens sont contraints de soutenir le gouvernement illégal de Kiev avec des prêts de plusieurs milliards d’euros.

  • Alors que la Grèce demande un accord avec l’Europe et que l’Union européenne, la bave aux lèvres, impose encore plus d’austérité paralysante à un autre de ses membres… Bruxelles n’a aucun problème pour distribuer des milliards pour un état non membre, l’Ukraine.

Le plus drôle, c’est que la Grèce, l’Espagne, le Portugal et d’autres pays touchés par l’économie de la Troïka de l’UE devront débourser pour les néo-nazis ukrainiens.

Imaginez si les milliards généreusement octroyés par une UE corrompue à une Ukraine encore plus corrompue, étaient plutôt utilisés pour stimuler la croissance dans une Europe appauvrie.

Via Russia Insider…

Le document rendu public par la Commission européenne intitulé: « Paquet de soutien pour l’Ukraine » est un document des plus intéressants et troublant à la fois. Il détaille les propositions visant à fournir une somme de 11 milliards d’euros à l’Ukraine dans les prochaines années. Oui, vous avez bien lu-11 milliards. Alors maintenant, nous savons pourquoi il n’y a plus d’argent pour la Grèce… je me posais la question à ce sujet.

 

 

Voici les détails :

  • € 3 milliards du budget de l’UE dans les années à venir, € 1,6 milliards en prêts d’aide macro financière (MFA) et un programme d’aide de subventions de € 1,4 milliards ;

  • Jusqu’à € 8 milliards provenant de la Banque européenne d’investissement et la Banque européenne pour la Reconstruction et le développement ;

  • € 3,5 milliards potentiels à effet levier obtenus par le biais de la Facilité d’Investissement de Voisinage ;

  • Mise en place d’une plate-forme de coordination des donateurs ;

  • Application à titre provisoire de la Zone de Libre-échange Complète et Approfondie à la signature de l’accord d’Association et, si besoin, par le pré-approvisionnement autonome des mesures commerciales ;

  • Organisation d’un Forum/groupe d’investissement de haut niveau ;

  • Modernisation du système de Transit du gaz en Ukraine et travail sur les flux inverses, notamment par le biais de Slovaquie ;

  • Accélération du Plan d’Action de libéralisation des Visas dans le cadre établi ;

  • Offre d’un partenariat pour la mobilité ;

  • Assistance technique sur un certain nombre de domaines, des réformes constitutionnelles aux réformes judiciaires et les préparations d’élections.

 

L'auteur de l'article de préciser :

 

L’Ukraine a besoin d’aide humanitaire — ne vous méprenez pas – mais la guerre doit cesser.

Récapitulons sur comment cela a commencé, pour ceux qui ne sont pas si familiers avec la crise ukrainienne. Le Président démocratiquement élu de l’Ukraine, Ianoukovitch, a été évincé en 2014, et un gouvernement « illégitime » a pris le pouvoir par la force, avec l’aide de diverses organisations fascistes. Le nouveau gouvernement aussi contenait des éléments fascistes et a commencé à propager une rhétorique antirusse. Des dispositions ont été prises pour éradiquer la culture et la langue russe –provoquant naturellement la colère des plus de 8 millions de russophones qui composent la population – mais qui se considéraient également ukrainiens. En particulier, cela a provoqué un soulèvement en Crimée, qui a conduit à sa demande de rejoindre la Fédération de Russie. Donc ce que nous avons maintenant, c’est une guerre menée par le gouvernement ukrainien contre son propre peuple, financée par l’UE. Et c’est la guerre et le gouvernement corrompu que nous soutenons en tant que membres de l’UE – bien que l’Ukraine elle-même ne soit pas membre de l’Union européenne. Je ne souscris pas à cela.

Références:

http://russia-insider.com/en/no-facts-eu-just-opinion/5923

Traduction Avic – Réseau International

Source : http://redpilltimes.com/eu-has-no-money-for-greece-but-does-have-11-billion-euros-for-non-member-state-ukraine-victoria-nuland-was-right-fk-the-eu/

Voici le communiqué du syndicat CGT des marins du Grand Ouest :

 

cgt-marins Mistral/St Nazaire : la CGT des Marins souhaite la livraison rapide des 2 navires

Le 28 novembre 2014, le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest disait « écrivait » OUI à la livraison des navires du type « MISTRAL » destinés à la Russie.

 

La France aurait pu montrer qu’elle était une grande puissance, capable de décider seule, elle vient pour la énième fois de montrer qu’elle a créé une situation ubuesque au détriment de nos activités industrielles et des futurs contrats avec la Russie. L’Elysée vient d’affaiblir le savoir faire technologique maritime, l’association du civil et du militaire devenue indispensable dans la construction, la réparation et la déconstruction navale, représentant des dizaines de milliers d’emplois sur des marchés à haute valeur ajoutée.

 

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest, Premier Syndicat Maritime du littoral Français, défenseur de toutes les activés liées au maritime demande à l’Elysée pour la énième fois de livrer le plus rapidement possible ces deux navires à la Russie et d’honorer ainsi les bases fondamentales d’un contrat. Les contrats doivent toujours être honorés, la haute technologie Française et la parole donnée ne peuvent pas être galvaudées à ce point, sous la pression d’un pays quel qu’il soit !!!!!!

 

Lorsque la France livre des armes de guerre (bien plus dangereuses et tueuses) à des pays qui bafouent les droits de l’Homme en accordant parfois aucun droit aux femmes, la France n’est pas aussi regardante et pourtant !!!!! Aucune ambigüité,  la CGT des Marins du Grand Ouest déplore la guerre en Ukraine et partout dans le monde, nous en calculons comme d’autres,  les conséquences avec les migrants en méditerranée et ailleurs. 

 

L’Elysée vient de prendre une décision contre les chantiers Français. Ces navires « MISTRAL » sont des navires de type « rouliers » plus sophistiqués pour l’armée. Les navires « MISTRAL » ne sont pas des navires de combat, ces navires sont peu armés, justes armés pour s’auto défendre, ils sont également bien équipés pour des missions humanitaires, qui seraient bien utiles en ce moment……

 

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest constate un rater pour nos activités industrielles navales civiles et militaires, en étant  incapable, en hésitant  de prendre une bonne décision et d’honorer ses « ces » contrats. Un imbroglio juridique débute entre deux pays, il va coûter très cher, au port de Saint-Nazaire, à une Région, à notre Pays, et pour finir aux contribuables.  La Russie demande des compensations  financières, la France paiera, au détriment de quoi, de qui ?

 

Le Syndicat CGT des Marins du Grand Ouest demande que ces deux navires soient livrés rapidement,nous souhaitons bonne mer et bon vent aux équipages de ces deux navires.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #impérialisme, #capitalisme

Repost0
Commenter cet article