Ode industrielle à sa sainteté Blummollet 1er

Publié le 5 Mai 2015

En matière de reconversion

le président de la République

en négociant de frégates

VRP en avions,

marchand de Canons

n'a pas de problème d'ethique

Ode industrielle à sa sainteté Blummollet 1er

Pauvre Boris,

si tu savais 

jusqu'où les faux culs savaient aller

pour toutes les valeurs renier.

 

 

Ode industrielle à sa sainteté Blummollet 1er

J'ai vendu du mouron
Mais ça n'a pas marché
J'ai vendu des cravates
Les gens étaient fauchés
J'ai vendu des ciseaux
Et des lames de rasoir
Des peignes en corozo
Des limes et des hachoirs
J'ai essayé les fraises
J'ai tâté du muguet
J'ai rempaillé des chaises
Réparé des bidets
Je tirais ma charrette
Sur le mauvais pavé
J'allais perdre la tête
Mais j'ai enfin trouvé

Je roule en Cadillac dans les rues de Paris
Depuis que j'ai compris la vie
J'ai un petit hôtel, trois domestiques et un chauffeur
Et les flics me saluent comme un des leurs
Je vends des canons
Des courts et des longs
Des grands et des petits
J'en ai à tous les prix
Y a toujours amateur pour ces délicats instruments
Je suis marchand d'canons venez me voir pour vos enfants
Canons à vendre !

Avec votre ferraille
On forge ces engins
Qui foutront la pagaille
Parmi ceux du voisin
Ça donne de l'ouvrage
A tous bons ouvriers
Et chacun envisage
De fonder un foyer
Pour se faire des finances
On fabrique des lardons
On touche l'assurance
Et les allocations
Ça n'a pas d'importance
Car lorsqu'ils seront grands
Ils iront en cadence
Crever pour quelques francs

Je vendais des canons dans les rues de la terre
Mais mon commerce a trop marché
J'ai fait faire des affaires à tous les fabricants d'cimetières
Mais moi maint'nant je me retrouve à pied
Tous mes bons clients
Sont morts en chantant
Et seul dans la vie
Je vais sans soucis
Aux coins des vieilles rues, le cœur content, le pied léger
Je danse la carmagnole, y a plus personne sur le pavé
Canons en solde !

De St Nazaire à Doha, du Mali à New Delhi; Kiev à Ryiad, les autoproclamés descendant de Jaurès (assassiné, lui, pour permettre le vote des crédits de guerre) se sont reconvertis en marchands de canons voguant, roulant, volant.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #pacifisme, #armes, #marchand de canons, #impérialisme

Repost0
Commenter cet article

aline 05/05/2015 18:15

quand on joue avec le feu on finit par se brûler, ce commerce n'est vraiment pas honorable même si on se justifie par l'argent n'a pas d'odeur, moi ces rafales j'espère qu'ils ne se retournerons pas contre leur génitrice. Aline