les deux 27 mai de Paris

Publié le 29 Mai 2015

Parce qu'il n'y celui pas que celui ripoliné

de la Montagne Ste Genevève

 

les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris
les deux 27 mai de Paris

Protocole, ors parfois peu brillants d'une vision sélective de la République derrière les sabres au clairs d'une garde républicaine qui servirent à réprimer les gueux qui accompagnèrent ici Victor Hugo, Carton d'iinvitation où certains des plus légitimes furent oubliés pour servir les cabinets ministériels et leurs affidés, c'était près du Sénat loin des combats du palais du Luxembourg et ses exécutions, des Sorbonard traqueur de Villon et de rabelais,loin des étudiants du 8 novembre 40 engageant la bataille pour l'arrestation du professeur Langevin au coeur de la Sorbonne.

Si les admis à pénétrer par la volonté princière dans le sanctuaire de la République ne faisait pas débats les deux entrantes étaient du 11 novembre, il en manquait.

Le texte de Politzer ripostant à la conférence de Rosenberg au palais Bourbon le 28 novembre 40 installe une trame sur laquelle toutes la résistance communiste, suite des appels du PCF de Tillon à Thorez et Duclos  va se structurer et dans les usines les campagnes les université le monde du travail et de la culture.

A la phrase assassine prononcé par lme succésseur du francisqué tendant d'entretenir le mensonge avec ne sont choisi que les résistant de 40, les archives répondent et jettent un éclairage cru sur la nature du menssonge :

 

les deux 27 mai de Paris

Lisez, singulièrement le bas de la page ci dessus (point 1 et 2) celui qui signe est le sinistre préfet marc Chevalier qui sur ordre du gouvernement Français ouvrira le camp d'internement d'Aincourt le 5 octobre 40 pour y qui interner les communistes femmes et hommes de la RP. Prefet qui demande de les livrer aux allemand et si ceux si ne les élimine pas de les interner administrativement. Ce Chevalier qui  les enverra au grès des demandes allemandes, des accords ou propositions du poivoir collabo à compiègne pour y être déporté, au mont valérien pour y être fusillés, à Chateaubriant Voves ou autres résidences conduisant à la dernière sous les balles allemandes la guilotine française ou allemande, ou en dernier resort vers les camps de la mort.

Regardez la date de la circulaire et la suite ci dessous donnant la densité de cette Résistance communiste que la SFIO et ses héritiers s'acharne à masquer, SFIO qui après la Libération sera complice du maintient d'un papon et de combien d'autres, qui ira chercher pour devenir son premier dirigeant un ancien de l'action française responsable à Vichy du srervice des menées antinationales, décoré pour cela de la Francisque.

Osons le dire le discours utilitaire et récupérateur du 27 mai a été pour de nombreux résistant encore présent vécu comme une salissures de la mémoire des entrants.

les deux 27 mai de Paris

Pendant ce temps, même jour, à la mairie du 14e arrondissement l'air était moins pesant :

Témoignage et coup de gueule d'un des organisateurs de la JNR-2015 des associations porteuse de la mémoire de la Résistance : 

" Mairie du 14e, JNR à Paris à l'invitation de plus de 60 organisations et associations des centaines de personnes durant une journée normale de pleine semaine non chômée sont venues .

A 11h30 au monument au Morts, du monde (environ 400 personnes). Discours lénifiant (soft, lisse, aucune aspérité. rien à dire). Ce jour là, justement... rien à dire!

Mais, moment un tantinet surréaliste, après le texte du ministre lu par son dircab,la musique des gardiens de la paix ne jouant pas le chant des partisans, nombre de participants déjà "irrités" devant la "sélectivité" du choix des référencés par le fait du prince pour les panthéonisés, ayant marqué leur "mauvaise humeur" après une superbe Marseillaise pacifiste de la République Espagnole chantée par plus de 60 lycéennes et lycéens de Pantin les couleurs violette jaune et rouge à la boutonnière Quelle graine de délinquants ces gosses du 9-3!


 ...le chant des Partisans est entonné à capela par l'assistance après la fin de la partie officielle à la surprise des ...officiels. A deux pas de l'avenue Jean Moulin et de la rue Raymond Losserand un zeste de subversion dans une coupe de mémoire.

Ici a résonné-raisonné l'esprit du CNR et de Résistance.

Au fait, aucun élu du conseil de Paris, d'aucun parti n'est passé visiter le village des associations.dans la journée.

Aucun titre de la presse écrite ou audiovisuelle présent (quoique individuellement démarché).

Que la journée a du leur être longue pour aller de la Sorbonne à la place des Grands Hommes pour ne plus avoir d'énergie pour venir débattre ou entendre le monde de la Résistance, dans TOUTES ses composantes sociales, politiques, culturelles, associatives.

Tous étaient là à les attendre.

On dit que les absents ont toujours tord. Il va leur falloir beaucoup d'énergie pour effacer cette faute.

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #histoire, #mémoire, #27 mai, #Résistance

Repost0
Commenter cet article