Au cinéma son festival de Cannes

Publié le 1 Mai 2015

A la CFDT

celui des béquilles ...

du capital

Au cinéma son festival de Cannes

En guise de béquilles, voici le dernier bâton de berger :

 

Alors que son syndicat organise non pas un défilé mais un festival à Paris pour ce 1er Mai, le patron de la Confédération française démocratique du travail (CFDT), Laurent Berger, reconnaît qu'il s'agit d'une décision pour attirer un public jeune. Il « faut arrêter de considérer qu'il y a des traditions immuables », a-t-il justifié sur RMC.

« Il faut déringardiser le syndicalisme. Il y a un climat global qui fait que les Français sont en défiance à l'égard de beaucoup d'institutions. »


 

Pour faire moderne, le 1er mai ravalé en orange, s'appelle "work time"*

Un programme anthousiasmant  :

1"l’événement majeur de la matinée du WTF. Essayons de ré-enchanter le rêve européen, avec des syndicalistes européens, des eurodéputés et des experts des questions sociétales européennes."

2)  Comment agir pour une meilleure qualité de vie ? Venez réinventer vos modes de vie.

3 : le pied "cet espace de silence est le lieu indispensable pour se ressourcer et recharger ses batteries. Uniquement accessible en chaussettes… orange !"

4)  la CFDT s’engage dans une société en mutation, pour reconstruire l’avenir avec les salariés. Cet engagement passe par une constante réflexion sur les évolutions de la société, avec l’intervention d’experts.

 

Avant de plier un commentaire qui pourrait n'être que perfide sans cela , interrogeons nous ? Pourquoi pas ? L'idée est-elle stupide et pour ceka quel contenu ?

Sauf que les mots salaires, emplois, retaites, garanties collectives, services publics qui le premier mai fédèrent les exigences sociales sont abesent du paysage de la CFDT.

Un vieux camarade qui fut secétaire de l'équivalent de l'UL CGT de Tunis du temps de la colonisation racontait au jeune Canaille le Rouge que le défilé du premier mai d'alors, très revendicatif et massif, festif et dynamique se terminait sur la plage dans un gigantesque pique-nique festif avec chant danse musique grillades et brochettes.

L'idée du festival s'il est revendicatif, culturel, festif, pourquoi pas ? 

En Bretagne celui de Carhaix, qui fait le plein chaque année, avait été nommé par dérision Vieilles charrues au coté de celui des vieux gréements de Brest.

Le "work time" orange et son programme entretiennent de vieux désagréments.

La lutte c'est la fête.

Sinon c'est une procession ou la grand messe et Berger dans le rôle de St Bernard pour prêcher celle du renoncement, non merci, sans moi.

 

*http://www.cfdt.fr/portail/1er-mai-2015-working-time-festival/working-time-festival-le-plan-et-le-programme-de-la-journee-srv1_259851

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Repost0
Commenter cet article