CGT Air France

Publié le 25 Mars 2015

Pour aider

à y voir

plus clair

CGT Air France

Elections professionelles à Air France.

La pressozordre martèle avec méthode à la façon d'un Valls commentant à  sa façon les résultats du premier tour des élections départementales.

Ils doivent certainement avoir un logiciel actualisé par le Medef et les débats du Siècle pour faire tourner leur calculette.

Ils ont lâché les grandes orgues :

La CGT laminée, enterrée, clouée au sol, La Canaille en passe et des plus exotiques.

Quand on n'est pas en prise directe, cela peut secouer.

Pour aider à y voir clair voyons ce qu'en dit la première intéréssée : la CGT d'air France.

Ensuite que cela ne serve pas non plus a contourner les vrais débats que les syndiqués vont engager mais qu'ils puissent le faire sereinement  sans que les voisins de palier, le garde champêtre ou l'aumonier du medef viennent regarder ce qu'il y a sur la table et vouloir s'installer autour.

Les élections professionnelles viennent d’avoir lieu dans cette entreprise nationale où étaient appelés à voter plus de 50.000 salariés. A en croire la presse, en particulier celle qui est favorable au grand patronat le résultat est catastrophique pour la CGT.

Qu’on en juge :

- « La CGT se prend une grosse claque aux élections professionnelles » (Le Figaro)

- « Nouveau revers pour la CGT » (Huffington Post)

- « La CGT se prend une claque » (Le Point)

- « Trou d’air pour la CGT » (Boursier.com)

Et tous d’affirmer que la CGT passerait de la 1ère à la 4ème place et certains osant même dire que la CFDT progresserait, donc sous-entendu la CGT perdrait au profit de la CFDT…

Et dans le corps de l’article la presse de faire le lien (essentiellement en recopiant sans trop de vérification la dépêche AFP) à la fois avec les autres entreprises nationales où la CGT a reculé mais aussi avec le fameux plan TRANSFORM poussé par la direction d’AIR France, plan qui met en oeuvre un recul du service public et une baisse des emplois et que la CGT combat seule. Et d’en tirer donc la conclusion que les salariés veulent le plan ou en tous cas en ont compris la nécessité et sanctionnent le seul syndicat qui se bat contre.

Alors la CGT dépassée par plus « moderne » qu’elle ? Le syndicalisme de « contestation » (comme ils disent) serait en perdition ?

Eh bien non et cela n’est pas dit ici pour se rassurer à bon compte !

D’abord quand on parle résultats d’élections il faut être précis et…exact !

Il y a à AIR France 10 organisations syndicales, certaines se limitant à une catégorie de salariés comme les syndicats de pilotes par exemple et les salariés votant par collège selon leur catégorie professionnelle comme dans toutes les entreprises.

De plus le vote est complexe car il concerne 7 CE (comités d’établissements) avec chacun trois collèges (les employés et ouvriers votent dans le collège 1, les cadres et agents de maitrise dans le collège 2, le collège 3 étant réservé aux cadres supérieurs) et c’est le résultat de l’ensemble des votes dans les 21 collèges, CE par CE, qui détermine la répartition des sièges au CCE (comité central d’entreprise). On imagine la complexité des calculs…

CGT Air France

Enfin cette année le scrutin avait plusieurs nouveautés par rapport à l’ancien qu’il faut prendre en compte :

Depuis 2011 il y a eu plusieurs externalisations ce qui rend les comparaisons avec la dernière élection de 2011 un peu aléatoires.

Mais surtout, élément nouveau dû en particulier à la loi sur la représentativité syndicale qui prive de représentativité (et donc de moyens) les syndicats qui font moins de 10% aux élections, plusieurs « petits » syndicats avaient décidé cette année de faire une union au 1er tour et donc quand on parle de résultats il faut bien prendre en compte cela.

Tout cela analysé, contrairement à ce que dit la presse, la CGC ne devient pas la première organisation et la CGT ne « dégringole » pas à la 4ème place !

En effet les résultats exacts sont ceux-ci

UNSA

15,18%,

-0,32

CGT

14,26%

- 3

CFDT

13,19

stable

CGC

11,24

UNAC

6,88

18,11%

FO

8,77

SNPNC

7,17

15,94

SNPL

5,48

SPAF

1,74

Pour son classement la presse n’a retenu que les additions de voix des coalitions ce qui fausse notablement les résultats ! 
Coalition : CFE-CGC : + UNAC : 18,11% (+0,93 point)
Coalition : FO + SNPNC : 15,94% (+0,6)

Si maintenant on prend en compte le nombre d’élus par organisation syndicale, le tableau ci-dessous parle de lui-même…

CGT Air France

Quoiqu’en dise nos chers médias, la CGT reste première organisation à Air France dans un paysage syndical qui ne change guère par ailleurs comme le montre le tableau ci-dessus.

Reste qu’il y a un recul de 3% de la CGT. Marque-t-il, comme le sous entendent les médias, une adhésion des salariés au plan TRANSFORM et une sanction du syndicalisme de lutte ?

Eh bien non ! C’est même exactement le contraire !

Ainsi sur l’escale de Marseille Marignane (comme sur celles de Corse où a eu lieu la fameuse lutte des indignés), qui, comme nous l’avons déjà écrit, est surnommée l’escale rouge par la direction d’Air France, ce qui pour elle est loin d’être un compliment, ont eu lieu depuis plus vingt deux mois les plus fortes luttes et grèves à répétition du pays contre ce plan. Quelle est la réaction des salarié-e-s ?

La CGT, au 1er collège, progresse de +11% pour atteindre le score remarquable de 82% et de plus de 8,8% au 2ème où elle atteint plus de 40% !!

C’est bien le syndicalisme de lutte qui est plébiscité et la CGT qui se bat pied à pied a de l’avenir à Air France et ailleurs !

 

Maintenant que tout cela est sur la table, aux camarades d'A-F de faire le bilan de leur activité et de décider ce qu'ils doivent faire. Mais par contre à chacun de montrer comment l'orchestre symphonique de la résignation et ses solistes du mensonge ou (et) de la calomnie disposent des fréquences d'émission privilégiées.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #social, #syndicat, #CGT, #média, #propa

Repost0
Commenter cet article

jean-marie Défossé 25/03/2015 15:12

Pour le novice que je suis et comme bien d'autres en matières syndicales , il en ressort aux vues de ces résultats , une profonde et dommageable DIVISION des travailleurs de tous bords .
On a l'impression que l'INTERET GENERAL des travailleurs (et des valeurs républicaines) est sérieusement oublié et mis à mal aux profits d'intérêts personnels et de concurrences entre les différentes représentations syndicales .
Pour tout dire , les travailleurs SE TROMPENT DE CIBLE et font ainsi le jeu de ceux qui les asservissent .
Il doit y avoir à la tête de ces différents syndicats quelques GRANDS MENTEURS et MANIPULATEURS ; pour ne pas dire QUELQUES TRAITRES au monde du travail !