Paix mondiale : les hyènes traquent

Publié le 8 Février 2015

Leur tactique est connue 

Leur maîtres à penser identifiés

Leurs objectifs aussi

Paix mondiale : les hyènes traquent

OTAN - portrait de famille pendant la précédente curée

 

Derrière les effets de manches télévisuels ils attisent les flammes :

« Si nous ne parvenons pas à trouver, non pas un compromis, mais un accord de paix, nous connaissons parfaitement le scénario. Il a un nom, c’est la guerre »

François Hollande 7 février 2015

Lolo bas de paupières ...à Munich (pèlerinage ?) le 9 février

"Personne ne veut être piégé par une guerre totale, dans laquelle personne n'a d'intérêt. Il est temps de faire des choix", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius ce dimanche

Histoire de faire sanglante ponctuation, M. Breedlove, commandant en chef des forces de l’Otan en Europe

« Nous ne devons pas exclure la possibilité d’un scénario militaire »,

 

 

Parfois, quelques vérités arrivent à percer l'écran de fumée vidéo médiatique :

Dimanche 8 fevrier, JT de 13h00 sur France 2, la reporter fait témoigner des individus habillés de tenues militaires disparates, présentés comme étant de l'armée ukrainienne. Une unité dite de milice dont le numéro reste à vérifier en revisionnant le reportage. L'homme qui parle (La Canaille n'est pas russophone et ne sait dans quelle langue il s'exprime): "c'est des sacrés gars en face!...et croyez moi, on sait de quoi on parle : on était en Afghanistan en Tchetchenie...(plus un 3eme, pas relevé mais de mémoire dans les Balkans)"

Sachant que jamais l’Ukraine n'a eu de contingent d'engagé dans ces régions c'est donc bien la preuve manifeste, filmée et diffusée mais non commentée (si la journaliste sur place pouvait avoir des limites bien réelles, la rédaction parisienne pouvait le faire) de la présence de mercenaires pour faire la guerre sous pavillon "para-banderiste" au moment où "Le Monde" annonce que la mobilisation de la population ukrainienne est l'ouest du pays est un échec, les mobilisés refusant de venir.

C'est donc bien la preuve que l'OTAN avec la France et l'Allemagne comme poisson pilote tente d'engager la phase ultime de la doctrine Brzezinski* : aller à la conflagration avec la Russie pour lui faire subir une balkanisation définitive.

Napoléon et Hiltler s'y sont essayés, la Pologne aussi bien avant, de même l'empire austro-hongrois ou l'empire Ottoman.

Tous s'y sont cassés les dents mais toujours au prix de désastres humanitaires qui taraudent les mémoires des peuples alors que l'Empire s'en gave et ne rêve que d'en redemander.

 

Où sont les pacifistes du pays

d'Henri Barbusse et de Romain Rolland ?

Existe-t-il toujours un mouvement de la Paix ?

 

Zbigniew Brzeziński :Idéologue polonais naturalisé américain,  soutient sa thèse de doctorat en 1953 sur la question du « totalitarisme soviétique ». Professeur à Harvard de 1953 à 1960, il devint expert au Center for strategic and international studies de Washington, professeur à l'Université Johns-Hopkins de Baltimore ainsi qu'à Columbia (de 1960 à 1989). Il est aujourd'hui professeur à l'université Johns-Hopkins.

Cofondateur de la trilatérale avec D Rockfeller, inspirateur d'une politique agressive vis-à-vis de l'URSS, en rupture avec la Détente antérieure. Acteur majeur du besoin du surarmement des États-Unis, Théoricien de la guerre idéologique saisissant l'opportunité d'utiliser la question des droits de l'homme contre Moscou. Soutien de Lech Walesa et de Karol Wojtyla (futur JP2),Zbigniew Brzeziński est un des pivots de la politique étrangère des États-Unis. Instigateur de la répression contre les Sandinistes au Nicaragua, inoculateur des talibans en Afghanistan, Il est le un Talleyrand matiné de Goebels de tous les président des USA, de Carter à Obama en passant par Reagan et la paire de Bush.

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #impérialisme, #OTAN, #Guerre, #Peuples, #Paix

Repost0
Commenter cet article