Mêmes les frères Marx n'auraient pas osé

Publié le 11 Février 2015

proposer

un tel scénario

à Hollywood

Mêmes les frères Marx n'auraient pas osé

Imaginez !

C'est comme si un président socialiste prennait un patron de la banque Rothschild comme ministre des finances ou si la France envoyait une soupçonnée de corruption active à la tête du FMI.

Comme dirait Robert Desnos

"ça n'existe pas ! ça n'existe pas ?  Et pourquoi pas ?"

L'onde de choc de "SwissLeaks" frappe leRoyaume-Uni. En cause : le parcours politique de l'ancien président du groupe HSBC, Stephen Green, en poste dans la banque pendant la période couverte par les révélations de "SwissLeaks".

Après avoir quitté en 2010 la banque britannique, il était devenu secrétaire d'Etat au Commerce et à l'Investissement dans le gouvernement de David Cameron, l'actuel Premier ministre conservateur. Il avait retrouvé les bancs de la chambre des Lords après son passage au gouvernement.

La députée travailliste, membre de l'opposition, Margaret Hodge, le met directement en cause sur la BBC : 

"Soit il ne savait pas et il s'était endormi au volant, soit il savait et il était donc impliqué dans des pratiques fiscales douteuses".

Stephen Green a refusé de s'exprimer mais la députée affirme qu'elle est prête à le convoquer devant le Parlement pour qu'il s'explique sur les révélations du vaste système de fraude fiscale.

 

 

Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #Phynance, #économie, #politique, #banques, #Fraude

Repost0
Commenter cet article